L’allaitement est à la fois une des meilleures façon de nourrir son enfant et permet aussi de développer la relation enfant et maman.

Le bébé a vraiment besoin de cet instant privilégié où il se sent en sécurité et aimé.

Mais il n’est pas toujours facile pour les mamans et les enfants.

Difficultés à allaiter, manque de lait ou tout le contraire.

C’est pourtant un moment particulier entre l’enfant et sa maman.

Alors bien s’y préparer est un grand pas d’accompli vers sa réussite.

Comment cela se passe au niveau de notre corps ?

La lactation est un phénomène physiologique des femmes qui se traduit par la sécrétion de lait par les glandes mammaires après l’accouchement.

Elle est déclenchée et entretenue par une hormone produite par l’hypophyse : la prolactine.

Elle est ensuite entretenue par une voie réflexe initiée par la succion du bébé qui provoque la production dans l’hypothalamus et la sécrétion : d’ocytocine.

Cette hormone permet de stimuler les cellules mammaires afin qu’elles se contractent pour éjecter le lait et stimuler la production des protéines de lait.

Pendant la grossesse, la glande mammaire s’est préparée à la lactation grâce aux œstrogènes, à la progestérone, et à la prolactine.

A l’accouchement, la baisse d’œstrogènes et de progestérone entraîne une libération massive de prolactine qui va contribuer à fabriquer le lait dans les cellules sécrétrices.

Aussi longtemps que la maman allaite, les glandes mammaires remplissent leur rôle d’allaitement.

Une fois, que le sevrage s’amorce, les cellules mammaires s’atrophient.

De quoi est composé le lait maternel ?

Une bonne partie de la composition du lait est due à la filtration du sang.

Une autre partie est directement produite par les cellules sécrétrices.

Il est composé d’eau et de sels minéraux puis il fournit des glucides ( oligosaccharides et  le lactose).

En milieu de tétée, il est constitué de protéines et de lipides.

Il donc important de bien faire vider le sein par le nourrisson à la tétée.

Qu’est-ce que le colostrum ?

C’est un liquide excrété par la maman environ 2 à 3 jours après l’accouchement jusqu’à la montée de lait.

C’est un lait épais, translucide, parfois coloré, riche en anticorps, en protéines, en oligosaccharides ( sucres directement assimilables), en vitamines, minéraux, et acides aminés.

Il apporte tous ce dont le bébé à besoin dans un faible volume.

Difficultés à allaiter oui mais pourquoi?

Plusieurs causes peuvent intervenir :

  • Accouchement difficile
  • Stress
  • Faible débit naturel de la mère
  • Fatigue
  • Lésions du mamelon comme les gerçures, les crevasses, l’engorgement mammaire ( œdème du sein lié à une mauvaise évacuation du lait), lymphangite, mastite, inflammation des vaisseaux lymphatiques ( présence de germes), un abcès après une infection mal soignée…
  • Maladies graves ( hépatites, cancer du sein,…)

Comment bien s’y préparer ?

Préparation psychologique :

  • Il faut vraiment désirer allaiter. Ne pas le faire sous pression sociale ou parce que c’est sensé être mieux pour bébé. «  Mieux vaut un bon biberon qu’une mauvaise tétée ».
  • Choix décidé dans le couple : le soutien de votre compagnon est important.
  • Il faut un petit moment d’adaptation : un temps de rodage, surtout, si c’est votre premier allaitement. Ne pas se décourager à la moindre difficulté : quand bébé pleure, s’énerve, refuse le sein…
  • Se caler sur le rythme de bébé et ce n’est pas toujours chose facile au début mais vous allez vite prendre le pli !
  • Bien repérer les signes annonceurs que votre bébé a faim.
  • Surveiller les urines et les selles du nourrisson.
  • Avoir confiance en vous.

Voici quelques conseils d’ordre alimentaire

  • Consommer des fruits et des légumes
  • Conserver un bon équilibre alimentaire : protéines, céréales, féculents, du sucre ( modérément), graisses non saturées pour la cuisson, laitages, fromage…
  • Manger en petite quantité : oignon, ail, échalote, chou, persil, menthe, soja…
  • Respecter bien entendu vos régimes ou allergies alimentaires : sans gluten, sans lactose, sans œufs, …
  • Boire 1,5 litre d’eau par jour
  • Rajouter dans l’alimentation une cuillère à soupe de germe de blé 2 fois par jour : il favorise une bonne sécrétion laiteuse.
  • Boire de la bière sans alcool pour le houblon et Bio.

Produire 800 ml de lait par jour demande beaucoup d’efforts à l’organisme : il faut donc se ménager et se reposer.

Le bien-être de la maman est primordial pour un allaitement réussi.

Le déroulement de l’allaitement

  • Bien s’installer pour l’allaitement.

La bonne position est aussi essentielle.

Assise, couchée en chien de fusil, c’est vous qui devez sentir la bonne position à adopter.

Ne pas hésiter à utiliser des coussins d’allaitement.

Prenez le temps de bien vous installez même si bébé pleure.

  • Se laver les mains et se préparer un verre d’eau à boire pendant la tétée.
  • Surveiller que bébé prenne bien tout le mamelon et l’aréole, et qu’il ne tire pas ni même ne pince.
  • Sécher bien votre mamelon après chaque tétée.

Tamponner délicatement votre sein, attendre un peu avant de remettre le soutien gorge.

Vous pouvez aussi le masser avec une goutte de lait, c’est antiseptique.

  • Vous pouvez aussi utiliser des hydrolats pour nettoyer le sein, des crèmes de calendula pour l’hydrater.
  • Les coussinets chauds permettent de favoriser la lactation et froids sont bénéfiques en cas d’engorgement mammaire.

Quelles plantes médicinales pour favoriser la lactation ?

  • L’Anis vert ( Pimpinella anis)
  • Le Fenouil ( Foeniculum vulgare)
  • Le Cumin ( Cuminum cyminum)
  • Le Carvi ( Carum carvi)
  • La Badiane ( Illicium verum)
  • La Galéga (Galega officinalis)
  • Le Fenugrec (Trigonella foenum-graecum)
  • La Verveine officinale (Verbena officinalis)
  • Le Houblon ( Humulus lupulus)

Ces plantes agissent comme la prolactine, produite par l’hypophyse.

C’est le cas de nombreuses Apiacées ( fenouil, anis vert, cumin, carvi…).

La plupart de ces plantes facilitent la digestion donc elles sont tout à fait appropriées pour soulager les coliques de bébé.

Elles peuvent être employées sous forme de tisane ou bien de gélules.

Possibilité d’allier les deux tisane et gélules pour plus d’efficacité.

En complément, il est intéressant de prendre de la Luzerne aussi sous formes de graines germées ( Alfafa) et toutes les graines et céréales comme la dolomite, l’orge,…

Elles vont permettre d’apporter des minéraux et de lutter contre le stress et la fatigue.

Il est aussi tout à fait judicieux d’assurer l’équilibre de la flore intestinale en utilisant des probiotiques.

En assurant, cette barrière intestinale, l’enfant pourra par la suite répondre favorablement face aux allergènes rencontrés au cours de sa vie.

Quelles plantes en cas d’engorgement ?

  • L’Ache (Apium graveolens)
  • Le Cerfeuil ( Anthriscus cerefolium)
  • Le Fenouil ( Foeniculum graveolens)
  • Le Genêt à balai ( Cytisus scoparius)
  • La Menthe ( Mentha x piperita)
  • Le Persil (Petroselium crispum) est ocytocique ( favorise la sécrétion d’ocytocine)

Quelles plantes réduisent la lactation ?

  • La Pervenche
  • Le Persil ( Pétroselium crispum) : en décoction concentré peut-être utilisé dans les montées de lait trop importantes ou pour couper la lactation. Attention : il est abortif

Comment les choisir et les utiliser ?

Achetez votre mélange de tisane ou faites-le réaliser par un herboriste.

Faites chauffer l’eau et les plantes et une fois portées à ébullition, stopper la chauffe.

Laisser infuser 10 minutes.

Filtrer et boire plusieurs tasses réparties sur la journée.

Quelles plantes pour les crevasses  ou gerçures?

  • Crème au Calendula pour calmer. Le Souci (Calendula officinalis) est la plante de la peau.

Vous pouvez aussi vous préparer une macération huileuse ou en acheter une.

  • Hydrolat de lavande pour nettoyer et aseptiser
  • Les graines de lin en cataplasme : délayer 8 cuillerées à soupe de farine de lin dans un peu d’eau chaude ( quantité nécessaire pour faire une pâte), étaler cette préparation sur un linge fin et appliquer sur les seins pendant 10 minutes 3 fois par jour jusqu’à amélioration des symptômes.

J’espère que cet article vous aidera ou vos proches.

Je vous propose une box allaitement toute prête.

Partagez-le peut-être que des mamans de votre entourage angoisse et cela pourra peut-être les rassurer.

 

Please follow and like us: