SalicaireSalicaire

Lythrum salicaria L.

Lythraceae

Origine du nom : “lythrum” en grec = “luthrôn” = tâches de sang (couleur de ses fleurs) et “salicaria” = feuilles semblables à celles du saule et on trouve aussi cette plante là où poussent les saules.

Parties utilisées : sommités fleuries.

Constituants connus : tanins, acides-phénols, anthocyanosides, flavonoïdes, mucilages.

Propriétés principales et secondaires :

Voie interne : astringent, anti-diarrhéique, tonique veineux, hémostatique.

Voie externe : astringent, vulnéraire, anti-inflammatoire.

Indications principales :

Voie interne : sphère digestive = diarrhée, gastrite, ulcères gastro-duodénaux.

                       système cardio-vasculaire = insuffisance veineuse des jambes et hémorroïdes

                       autres = hématurie et métrorragie.

Voie externe : plaie, maux de gorge, eczéma, intertrigo, leucorrhée, prurit vulvaire, ulcères de jambe.

Mode d’emploi : infusion, décoction, alcoolature, teinture.

Précautions d’emploi : aucune connue.

Ce qu’il faut retenir : négligée par la phytothérapie moderne, c’est un remède par excellence des inflammations aigües et chroniques de la muqueuse gastro-intestinale.

Extrait des cours de phytothérapie ELPM

Please follow and like us: