Petit houxPetit houx

Ruscus aculeatus L.

Liliaceae

Origine du nom : en anglais c’est le balai du boucher car les bouchers utilisaient ses tiges pour balayer le plan de travail de débitage des viandes car les tiges sont rigides et solides et on pensait que l’huile essentielle qu’il renferme était anti-bactérienne et contribuait à éloigner la vermine et les souris.

Parties utilisées : rhizome

Constituants connus : saponosides, huile essentielle, flavonoïdes, acides gras, terpénoïdes et phytostérols.

Propriétés principales et secondaires :

Voie interne : veino-tonique, vasoconstricteur, anti-oedémateux, décongestionnant du petit bassin, diurétique, anti-inflammatoire.

Voie externe : veino-tonique et anti-phlogistique.

Indications principales :

Voie interne : sphère cardiovasculaire = insuffisance veineuse chronique ( jambes lourdes, prurit, oedèmes, crampes nocturnes), hémorroïdes.

                       autres : maladies où il faut augmenter la diurèse et goutte.

Voie externe : insuffisance veineuse

Mode d’emploi : décoction, alcoolature, teinture, poudre.

Précautions d’emploi : aucune connue aux doses normales mais à fortes doses cette plante est vomitive et laxative. Pas recommandée aux femmes enceintes et allaitantes.

Ce qu’il faut retenir : C’est un puissant vasoconstricteur veineux.

Extrait des cours de phytothérapie ELPM

 

Please follow and like us: