Le laitOn nous serine partout et tout le temps que les produits laitiers sont bons pour la santé et qu’ils sont riches en calcium et donc pour nos os…

Ce n’est pas totalement faux mais le matraquage publicitaire a rendu de nombreux consommateurs addicts à ces produits tout en leur donnant bonne conscience. Ils en mangent de grande quantité, tout en se déculpabilisant, mais au bout du compte, ce n’est pas tellement recommandé pour leur santé!

Ils ont oublié de dire toute la vérité ! La valeur nutritive du lait dépend de nombreux facteurs et notamment de sa propre tolérance à ce produit.

Ces dernières années, il y a une recrudescence des maladies inflammatoires qu’elles soient d’ordre allergique, de surpoids, articulaire, pulmonaire, et bien d’autres encore et les produits laitiers ont leur lourde part de responsabilité !

Nous ne sommes pas conçus pour le digérer.

Le lait est le lait que la maman vache va donner à son petit veau pour le nourrir.

Le lait doit être caillé, c’est la phase la plus importante pour sa bonne digestion.

Le veau a donc une partie de l’estomac qui caille le lait. En revanche,nous, êtres humains, nous ne l’avons pas : d’où les difficultés à le digérer.

Même pour les nourrissons, le lait de la mère reste le meilleur lait, conçu pour eux.

La seule façon de le consommer serait de le manger caillé : il peut donc être cuit avec du tapioca.

Tous les laits ne se valent pas !

Les laits et autres produits laitiers ( crèmes ) ont subi une industrialisation et notamment une stérilisation et pasteurisation.

Ils ont été chauffés et nous savons que les vitamines sont détruites à partir de 90°.

Par cette action, ils ont perdu une bonne partie de leurs intérêts nutritionnels.

Comment vous y retrouver ?

Voici la classification des différents laits :

Cru : il subit une ébullition, doit être rapidement refroidi puis conservé au froid.

Pasteurisé : il subit un traitement par la chaleur ( 72 à 85°) qui détruit les microbes pathogènes suivi d’un refroidissement rapide.

Stérilisé : soumis à une température de 115° pendant 15 à 20 minutes puis refroidi. Ce processus doit détruire ou inhiber totalement les micro-organismes.

Stérilisé UHT (ultra haute température) : il n’y a plus aucun germe, ils sont tous détruits. 150° pendant 25 secondes puis refroidi rapidement. Il en existe avec des additions de vitamines.

Les autres : aromatisé ( sucré ou non avec des substances aromatiques), concentré ( pasteurisé, déshydraté partiellement, sucré ou non), poudre ( déshydraté) et fermenté .

Préférer les beurres, crèmes, laits entiers qui contiennent encore tous les nutriments essentiels à la santé : vitamine A ( que dans les produits entiers), B2 et B12.

Les laits fermentés sont aussi intéressants comme le yaourt ou le yoghourt ainsi que le kéfir.

Il s’agit de forme plus intéressante pour la santé car mieux tolérée.

Les produits laitiers connaissent aussi de nombreux traitements chimiques.

Les animaux sont vaccinés, traités aux antibiotiques, élevés aux grains qui eux aussi ont été transformés, sans oublier tous les pesticides et herbicides, qui ne sont pas détruits par les différentes méthodes de chauffage, qu’elles ingèrent si elles vont manger à l’extérieur .

Là aussi, tournez-vous vers les produits issus de l’agriculture biologique.

La qualité du lait dépend de la race bovine, de la santé de la bête, de la saison, du microclimat, des pâturages qu’elle fréquente et de la façon de la traire.

Nous sommes quand même le seul mammifère au monde à consommer encore du lait après sa période d’allaitement et de sevrage. Cela devrait nous faire réfléchir !

Le lait n’est vraiment pas bon pour la santé.

Certes il contient des nutriments intéressants ( eau à 88 %, glucides 50g/l, lipides 3,9 %, calcium 125mg/100g, phosphore 90mg/100g, protides, chlore, sodium, potassium, vitamine A/B2/B1/PP, un peu d’iode et de fer) mais :

  • Il contient des protéines (30 à 40g par litre) qui sont de loin les plus allergisantes qui existent.
  • Le lait même écrémé fait grossir : son rapport lysine/arginine est élevé ce qui favorise la prise de poids.

Ces acides aminés facilitent l’absorption des graisses.

  • Le rapport phosphore/ calcium n’est que de 1 et devrait être de 2 pour une absorption optimale du calcium. Les graisses saturées des fromages bloquent l’absorption du calcium.
  • Son excès de phosphore bloque l’absorption du magnésium.
  • Ses graisses sont néfastes pour la santé ( 36g par litre) et qui sont représentées essentiellement par des acides gras saturés.
  • Le sucre du lait , le lactose ( 4 à 5,1%), favorise la cataracte. Avec l’âge il est de moins en moins digéré car il y a une baisse de lactase, une enzyme de l’intestin qui divise le lactose en glucose et galactose.
  • L’ajout de lait dans le chocolat et le thé empêche l’assimilation des composés protecteurs que sont les flavonoïdes.
  • Des résidus d’herbicides et de pesticides sont retrouvés dans le lait.

C’est comme tout, il ne faut pas en abuser. C’est à chacun de trouver sa propre dose de consommation si il est indispensable et que l’on ne peut pas s’en passer mais choisissez-le de bonne qualité et bio ! Arrêtez de vous empoisonner !

Essayez de vous en passer et testez ! Constatez !

Sachez, en tout cas, qu’il y a de nombreuses alternatives si vous ne pouvez vraiment pas le mettre de côté.

Vous pouvez le remplacer par d’autres « laits » qui sont dits végétaux :

Le lait (2)

– lait de soja enrichi en calcium

– d’amande

– d’avoine

– de riz

– d’épeautre

Ils peuvent être utilisés en cuisine ou bus tels quels.

Il présentent divers intérêts pour la santé.

Sachez que le calcium végétal est bien plus assimilable par l’organisme que celui d’origine animale.

Et si vous n’êtes toujours pas décidé à tirer un trait sur le lait alors choisissez-le fermenté, bio et en petite quantité. Alterner avec les laits végétaux est aussi une très bonne alternative : moins caloriques, riches en bonnes graisses ( acides gras polyinsaturés), légers à digérer…Et petit à petit vous y arriverez !