gingembre

GINGEMBRE

Zingiber officinale Roscoe

Zingiberaceae

Origine du nom : “racine en forme de corne”

Parties utilisées : rhizome

Constituants connus : huile essentielle, polysaccharides des végétaux supérieurs, acides organiques, protéines, lipides, “résine”.

Propriétés principales et secondaires : stimulant, immunomodulateur, digestif, stomachique, anti-émétique, anti-nauséeux, analgésique, cholagogue, hépatoprotecteur, anti-ulcéreux, anti-rhumatismal, antioxydant, anti-bactérien, fongicide, anti-tumoral, hypotenseur.

Indications principales : prévention des maladies cardiovasculaires , traitement des inflammations chroniques et maladies auto-immunes , traitement des pathologies digestives ( mal des transports et états nauséeux , ulcères gastro – intestinaux chroniques , inappétence , dyspepsies , maux tête liés à la digestion).

Mode d’emploi : gélule , poudre , infusé , décocté.

Précautions d’emploi : chez personnes souffrant de calculs biliaires , gastrites ou maladies inflammatoires des intestins en phase aigüe , et prenant des anticoagulants.

Notez-le : action anti-inflammatoire s’exerce par un effet modulateur des prostaglandines pro-inflammatoires comme les leucotriènes B4.

Ce qu’il faut retenir : c’est une épice utilisée dans l’art culinaire depuis des décennies. C’est aussi une plante aux nombreuses vertus thérapeutiques qui peut-être utilisée chez la femme enceinte notamment pour celles souffrant de nausées matinales.

Extrait des cours de phytothérapie ELPM

Please follow and like us: