Artichaut

Cynara scolymus L.

Asteraceae

La plante du foie par excellence

L’Artichaut est aussi appelé “Berigoule”.

Son nom provient du dérivé de l’arabe “al kharchouf” et “kinara” en grec qui fait allusion à l’île ( Kinaros aujourd’hui) et “scolymos” désignant un membre du genre Cynara.

Botanique

C’est une plante herbacée vivace bien connue et que l’on cultive dans les régions tempérées : dans le Midi et en Bretagne.

Plante de la famille des composés tubuliflores.

Plante dressée dont la tige est épaisse et peut mesurer jusqu’à 1 mètre de haut.

Ses feuilles sont grandes, vertes grises et très divisées.

Ses fleurs sont d’un bleu violacé disposées en capitules. La fleur en bouton est comestible.

Elle fleurit de juin à septembre.

Histoire

C’est seulement au XVème siècle que l’on commence à citer l’artichaut qui provient de la carde ( ou cardon) qui est plus ancienne.

Les Romains et les Grecs le connaissaient déjà.

Il est depuis longtemps employé pour l’hydropisie et la jaunisse.

Les parties utilisées en phytothérapie

Les feuilles à saveur très amères, riches en un principe amer : la cynarine.

Elles sont aussi constituées de tanins, d’enzymes et de provitamine A.

Leur composition chimique :

  • acides-alcools
  • acides-phénols et dérivés
  • lactones sesquiterpéniques
  • triterpènes et stéroïdes
  • flavonoïdes

Les propriétés principales de l’artichaut

  • cholérétique et cholagogue : excitant la production de bile et facilitant l’évacuation de la bile vers l’intestin
  • hépato-protecteur : protège le foie
  • hypo-cholestérolémiant : diminue le taux de cholestérol dans le sang
  • hypo-triglycéridémiant : diminue le taux de triglycérides dans le sang
  • stimule la propriété anti-toxique du foie
  • hypo-glycémiant : diminue le taux de sucre dans le sang
  • cardioprotecteur : protège le foie
  • anti-infectieux : limite les infections
  • anti-fongique : limite l’apparition de champignons comme les mycoses
  • légèrement laxatif
  • diurétique : fait uriner

Les indications thérapeutiques de l’artichaut ?

L’artichaut a une action remarquable sur le métabolisme de l’urée et du cholestérol.

En effet, il diminue l’urée sanguine et augmente l’urée urinaire.

En cas d’hypercholestérolémie et d’artériosclérose, il diminue le taux de cholestérol.

Il obtient de très bon résultat chez les personnes qui présentent une insuffisance hépatique et rénale.

Il est donc indiqué particulièrement pour :

  1. L’insuffisance des sécrétions biliaires, ictères et suites
  2. Constipation par insuffisance hépatique
  3. Diurétique

Il est aussi hypotenseur chez les personnes dont la tension dépasse la normale et dans le cas de surcharge métabolique.

Il est prescrit aussi dans l’arthritisme.

L’artichaut est utilisé par :

Voie interne :

  • sphère digestive = insuffisance hépatique chronique, dyskinésie biliaire, constipation, intoxications alimentaires et médicamenteuses, affections hépatorénales, hyper-cholestérolémie.

 

  • sphère cardiovasculaire = artériosclérose, artériosclérose et signes associés (vertiges, bourdonnements d’oreille).

Comment l’employer en herboristerie ?

Les formes galéniques :

  • infusé

Recette :

1 bonne cuillère de feuilles séchées d’artichaut ( et non pas de fleur) pour une tasse d’eau bouillante.

Laisser infuser 10 minutes.

Boire 2 tasses par jour avant les repas.

Sucrer bien au miel car l’infusion est très amère.

  • extrait hydro-alcoolique Teinture Mère, extrait fluide, EPS : 30 à 40 gouttes dans un peu d’eau 2 fois par jour
  • ampoules de jus : 2 ampoules buvables par jour ( extrait aqueux)

Quelles sont ses contre-indications ?

Aucune précaution lors d’une utilisation normale mais faire attention en cas d’obstruction des voies biliaires.

En résumé

C’est une plante majeur pour le foie car elle est cholagogue, cholérétique, amphocholérétique, hépato-protectrice, dépurative.

Attention, ne pensez pas qu’en mangeant de l’artichaut à toutes le sauces, votre foie guérira.

Il ne faut pas l’utiliser n’importe comment et dans n’importe quel cas.

Certaines personnes présentant une colopathie de fermentation, une consommation excessive n’améliorera pas leur état bien au contraire.

Chez certaines personnes, on observe aussi une recrudescence de coliques, de selles, de gaz, de douleurs intestinales.

Donc mangez-en par plaisir mais pour vous soigner et pour soulager votre foie, ce n’est pas un bon moyen.

 

Please follow and like us: