Tisane (1)3 Astuces pour dissimuler le mauvais goût des tisanes.

 La tisane recommandée par tous les herboristes pour être en bonne santé.

 Mais elle n’est pas au goût de tout le monde, alors comment pouvons-nous l’agrémenter?

En herboristerie, le moyen, par excellence, pour bénéficier de tous les bienfaits des plantes médicinales : c’est la tisane.

Pour extraire les principes actifs de la plante, on utilise de l’eau. Elle récoltera à la fois les molécules qui sont solubles mais aussi celles qui ne le sont pas. En effet, la chaleur fait éclater la cellule du végétal qui libère en petite quantité les huiles essentielles.

Comment préparer une tisane ?

Il est important de respecter la plante, il ne faut pas la brusquer.

Il est conseillé de la mettre dans l’eau froide, dans une casserole, que l’on porte à ébullition.

Une fois que l’eau bout, il faut éteindre le feu et couvrir.

Laisser infuser 10 minutes (sauf autres recommandations).

Filtrer.

Déguster votre infusé.

Vous pouvez préparer votre tisane pour la journée et la conserver dans un thermos. Elle se conserve 24 heures.

La boire chaude et en dehors des repas sauf avis contraire.

Ne pas la confondre avec la décoction et la macération !

Pour procéder à la décoction, contrairement à la tisane, l’eau bout entre 5 et 10 minutes.

Le résultat est un décocté.

Pour procéder à une macération, les plantes sont mises dans l’eau froide pendant plusieurs heures.

Le résultat est un macérât.

Quelle quantité de plantes ?

En règle générale :

– 1 cuillère à soupe de plante séchée par bol

– boire 3 à 4 bols par jour

– la durée est en général de 3 semaines avec une semaine de pause avant une reprise éventuelle.

Comment agrémenter votre tisane ?

Beaucoup de personnes n’aiment pas boire des tisanes à cause de leur goût amer, acide et salé.

Je ne parle pas de la saveur sucrée puisqu’elle ne nous dérange pas !

Pour cacher tous les caractères prédominants des infusés et des décoctés, la nature nous offre diverses solutions.

Préférer des édulcorants naturels pour préserver l’harmonie de votre tisane.

Eviter d’utiliser du sucre blanc raffiné qui n’a plus aucun intérêt nutritionnel.

D’autant plus, que vous pouvez augmenter le pouvoir thérapeutique de votre tisane grâce aux produits que je vous propose.

Le miel est le meilleur édulcorant.

Il potentialise l’effet des plantes et si vous utilisez des miels de lavande, de thym, ou autres, il apportera sa propre action.

Le miel d’acacia  est le plus utilisé, semi-liquide, et translucide. Il est anti-inflammatoire surtout au niveau de la sphère ORL.

Le miel d’agrumes calme, a une action sédative, lutte contre les spasmes, cicatrise les ulcères et est efficace contre les migraines.

Le miel de bruyère est diurétique, désinfectant des voies urinaires, et lutte contre les rhumatismes.

Le miel de châtaignier: riche en sels minéraux, tanin et vitamine PP, ce qui lui permet d’être un reconstituant physique et psychique, cicatrisant, et de lutter contre la stase veineuse et la diarrhée.

Les femmes enceintes peuvent l’employer.

Le miel de colza est énergétique.

Le miel d’eucalyptus calme la toux, limite les spasmes. Il est antiseptique ( urinaire, pulmonaire, intestinal) et est efficace contre les affections de la bouche et adoucissant.

Le miel de lavande est lui aussi bactéricide et antiseptique, sédatif, vermifuge, efficace pour les maux qui touchent la peau et permet de lutter contre le rhume.

Le miel de lupuline est riche en fructose et en enzymes ce qui lui confère des propriétés particulièrement adaptées aux nouveaux-nés et aux diabétiques.

Le miel de luzerne riche en fructose et en enzymes, limite les spasmes, diurétique, laxatif et tonique.

Le miel de pissenlit aide au drainage du foie et des reins, régulateur de l’intestin.

Le miel de romarin est un stimulant général, efficace dans les maux du foie et de la vésicule biliaire et dans les troubles digestifs.

Le miel de sapin évite la mauvaise haleine, rééquilibrant au niveau de l’estomac et des intestins et est un antiseptique des voies respiratoires.

Le miel de tilleul calme, limite l’insomnie et limite les spasmes.

Le miel de tournesol est diurétique, fait baisser la fièvre, stimule, limite le taux de cholestérol dans le sang, et est plus destiné aux personnes âgées.

Le miel de trèfle est riche en fructose et en enzymes, facilite le processus digestif, énergétique pour les nouveaux-nés dont le poids est inférieur à la normale, lutte contre l’asthénie et permet aux enfants de retrouver l’appétit.

Choisissez votre miel par rapport à vos besoins et vos maux.

1 cuillère à café par bol. Pas plus !

Les sirops sont souvent trop sucrés mais si vous les avez réalisés ou qu’ils sont naturels : pourquoi pas ?

Sirop de coquelicot, de plantain, de bourgeons de pin sont à préférer à ceux de cassis, de framboise…

Le citron peut être ajouté ce qui évite de rajouter du sucre.

Les plantes peuvent aussi être utilisées pour améliorer le goût de la tisane :

la cannelle ( écorce) : chaude et sucrée, elle renforce l’immunité.

le clou de girofle : puissant et piquant. Ne pas en abuser ! Il renforce l’immunité.

les feuilles de menthe poivrée : rafraîchissante et tonique. En excès, elle est excitante ! Elle améliore la digestion, elle limite les nausées et les ballonnements.

l’anis vert : tenace, rafraîchissant. C’est particulier, tout le monde ne l’aime pas. Il aide à la digestion, diminue les ballonnements et améliore la lactation.

les fruits de fenouil : aromatiques, au goût anisé. Il favorise la digestion et il réduit les gaz.

le thym : fort et tenace ( serpolet). Il atténue la toux, il est tonique, il a une action sur la digestion et sur les voies respiratoires .

la marjolaine : très aromatique. Elle est calmante, elle permet d’expectorer et elle aussi a un rôle sur le système digestif.

la verveine odorante : rafraîchissante. Elle favorise le sommeil et la digestion.

la mélisse : citronnée, goût peu prononcé. Elle est sédative et antiseptique.

la citronnelle : facile à marier par sa saveur citronnée et acidulée. Elle stimule l’énergie, elle aide à la digestion et a un rôle de soutien des reins.

Le goût sucré autrement dit édulcoration ne doit pas sans cesse être recherché.

Il faut déjà goûter votre infusé ou décocté et puis vous avisez.

Prenez le temps de la préparer, c’est un moment pour vous.

Avoir conscience de cet instant et de tout ce que la plante va vous donner.

N’oubliez jamais que c’est une matière vivante et la qualité de votre relation avec elle est très importante pour en récolter tous les bienfaits.

Alors n’attendez plus, arrangez-les à votre goût !

A vos plantes !

Source : Extrait cours de phytothérapie ELPM et “Soignez-vous avec le miel, la propolis et la gelée royale” de V.Fabrocini et C. Fabrocini.

Please follow and like us: