Bien-être à la japonaise (3)

Les Japonais vivent de manière plus sereine. Tout est fait pour leur facilter la vie du quotidien.

– Sans oublier tous les distributeurs de boissons

Thés, cafés, eaux, et autres et d’aliments sains à déguster sont à disposition dans des machines automatiques.

Une petite soif ou un petit creux : il sera vite comblé.

C’est important !Bien-être japonais

Combien de fois en France, on court pour trouver une bouteille d’eau ou quelque chose de bon pour la santé à manger !

Et puis le thé vert ne fait pas parti de nos habitudes alimentaires et c’est bien dommage !

– Les toilettes publiques

Elles sont présentes dans tous les grands magasins, dans les rues des villes : il y en a partout et toujours d’une propreté impeccable !

S’hydrater : c’est bien ! Eliminer en toute tranquillité, c’est encore mieux !

C’est quand même un besoin très important et de pouvoir le réaliser quand on a envie et dans de très bonnes conditions, c’est idéal !

De nombreux problèmes urinaires et digestifs sont dus au fait que l’on se retienne ( cystite, constipation…).

La peur et l’appréhension de « tomber sur un endroit sale », « de ne pas être chez soi est omniprésente en France» en ville ou n’importe où. Peu importe où vous allez, vous avez des chances de rencontrez une difficulté à ce niveau. Là, c’est tout le contraire.

C’est d’utilité publique : l’hygiène sanitaire.

Les Japonais se donnent vraiment les moyens.

Je suis admirative de leurs coins d’aisance et même de leur toilette avec jets d’eau ( débit, chaleur réglable) pour se nettoyer, musique pour camoufler les bruits indiscrets, des gels pour nettoyer la cuvette,…C’est toujours nickel ! Franchement c’est quand même hyper important !

C’est un luxe mais qui ne devrait pas l’être.

– Le respect et le savoir vivre règnent au Japon.Le bien-être japonais (2)

Ce pays sait accueillir. Partout où vous allez, tout est fait pour que vous vous sentiez bien.

Que ce soit chez l’habitant ou à l’hôtel : vous savez comment y accéder, comment y résider ( les règles de vie à appliquer), tout est impeccable, tout est mis à disposition pour que vous vous sentiez bien. Vous avez l’impression d’être comme chez vous.

Des petits détails mais, dans les hôtels, il y a toujours une brosse à dent, un dentifrice, des gels douche, des shampoings, pour les femmes des soins pour les cheveux, pour les hommes de quoi se raser !

– Le sentiment de sécurité

Il n’y a pas de vols ou ils sont quasi inexistants.

J’ai été surprise, lors d’une fête japonaise, de constater qu’une personne avait laissé son appareil photo et plus particulièrement son téléphone portable sur un trépied. Il filmait l’ensemble du spectacle.

La personne était peut-être allée voir des amis, ou manger ou boire quelque chose, en tous les cas, elle n’était pas là.

Personne n’a touché à cet objet.Le bien-être japonais (3)

D’ailleurs, cela ne leur viendrait même pas à l’idée.

Si vous perdez quelque chose au Japon, vous avez de grande chance de le retrouver : tout le monde ramène ce qu’il a trouvé dans les stations de transport en commun, ou dans les rues, les magasins…Tout ce qui ne vous appartient pas est vraiment la propriété de l’autre.

Pensant que ce que vous avez perdu vous fait défaut, il le trouve et le dépose à une autorité responsable.

C’est respectueux et sécurisant.

– Le silence est à respecter

Que vous soyez à l’hôtel ou dans des logements individuels, il n’y a pas de bruit que ce soit dans les couloirs, les ascenseurs, dans les chambres voisines,…

Le respect de l’autre est important.Le bien-être japonais

Vous ne serez pas dérangé par des voisins bruyants, où que vous alliez, le calme règne.

Les Japonais sont très nombreux et très concentrés dans les villes.

Tokyo est la plus grande mégalopole au monde.

Baladez-vous sur le célèbre carrefour de Shibuya, qui draine des milliers de personnes, vous serez surpris de constater que les gens ne crient pas et ne parlent pas fort.

Vu le nombre de personnes qui circulent, il y a très peu de bruit.

– La propreté des villes

Les rues sont nettoyées tous les jours : pas de papier, pas de déjections canines, rien ne traîne.

J’ai même vu un dimanche des femmes balayer les rues après des samedis animés à Tokyo.

Dans certaines villes en France et même à Paris, vous ne pouvez pas lever la tête de peur d’avoir une mauvaise surprise sous vos semelles.

– La politesse est inscrite dans la langue japonaise

La politesse est la première marque de respect envers les personnes qui nous entoure : étrangère ou du cercle familial. Elle permet de montrer à l’autre qu’il est bien là, présent, face à nous et que nous l’avons vu et reconnu en tant que personne.

La langue japonaise propose une multitude de formule de politesse qui souligne le respect que nous pouvons avoir envers les autres.

Leur langue est aussi le reflet de leur culture : ils ne disent pas vraiment “non”. Ils auront toujours une manière polie et détournée de vous faire comprendre que cela n’est pas possible. Ils n’aiment pas le “non” trop franc. Ils préfèrent dire : “c’est interdit”, “c’est parfat” ( utilisé comme non merci ), “c’est difficile”, ” je vais y réfléchir”, ” eh bien”,…

Il est important de ne pas blesser l’autre, de le respecter. L’harmonie est privilégié et l’humilité est mise en avant.

– Le respect des files d’attente

Chacun son tour, pas de bousculades, personne qui double pendant que vous attendez…

Toujours ce respect de l’autre et de la place de chacun.

Je ne dis pas que chez nous cela ne se fait pas mais ce n’est pas aussi automatique et si évident.

Pour avoir déjà pris maintes fois les transports parisiens ce genre de scènes est assez rare alors que c’est naturel au Japon.

Pour le bon fonctionnement d’une société, c’est important !

Voici quelques pistes du bien-être japonais.

Il se dégage du Japon un sentiment de « zen attitude ».

Les Japonais sont bien moins stressés que nous. Leur souci du détail, le soin qu’ils portent à leur personne, le souci de l’autre sont les impressions majeures qui se dégagent du Japon.

J’y trouve la vie très agréable.

Bien sûr tout n’est pas parfait mais je pense que nous pourrions nous en inspirer.

Les bonnes idées doivent se partager, s’échanger et parfois s’adopter.

Vos ne vous reconnaîtrez peut-être pas dans tous les éléments que j’ai cités, mais certains vous auront quand même touchés, j’en suis certaine !

Ce qui manque le plus, à mon avis au Japon, c’est le côté « émotionnel » qui est très réprimé.

L’unité sociale est très lourde et laisse peu de place à l’expression individuelle.

La pression sociale est forte et l’identité de chacun passe inaperçue : un juste milieu entre les deux, ce serait le top ! On a le droit de rêver !

Please follow and like us: