Huile Essentielle d’Arbre à thé

Cet arbre est utilisé depuis longtemps par les aborigènes australiens.

Ils appliquaient directement les feuilles écrasées sur la peau.

C’est en 1923, qu’un médecin de Sydney fit la preuve des propriétés désinfectantes et antiseptique non irritant.

Arbre de 4 à 6 mètres originaire d’Australie.

C’est le plus petit des Melaleuca.

Ses feuilles sont pointues et ses fleurs sont jaunes.

Nom latin : Melaleuca alternifolia à terpinéol

Famille : Myrtacées

Parties utilisées : Feuilles et rameaux

Provenance : Australie et Afrique australe

Principaux composants

  • monoterpénols ( 4-terpinéol) 45 %
  • monoterpènes ( terpinènes) 45 %
  • oxydes ( 1,8 cinéole) 5 %

Cette HE est riche d’une centaine de composants dont certains sont encore inconnus.

Propriétés

Cette huile essentielle est bien tolérée, même pure.

Efficace à faible dose.

Elle fait partie de la trousse de secours.

Elle est à utiliser au plus tôt.

  • Anti-infectieux majeur : antibactérien, antiviral, antifongique, antiparasitaire.
  • Immunstimulant
  • Stimulante de la circulation veineuse et lymphatique, décongestionnante
  • Antiasthénique et réchauffante : fatigue, extrémités froides (tonique général)
  • Tonique intellectuel
  • Radio-protecteur, soins des brûlures, soulage les piqûres d’insectes

Indications

Système gynéco-urinaire

  • Infections des voies génito-urinaires : cystites, urétrites, leucorrhée, candidoses, herpès, mycoses vaginales.

Système musculaire

  • Douleurs des muscles

Système intestinal

  • Gastro-entérites, oxyures, ascaris

Système cutané

  • Dermatoses, plaies infectées, acné, « pied d’athlète », mycoses, herpès labial, furoncle, abcès, aphtes, ampoules, brûlures superficielles, érythème fessier, gale, teigne, tique.
  • Verrues, psoriasis, escarre, prévention et suite d’hospitalisation, prévention des mycoses post-antibiothérapies.
  • Infections du cuir chevelu : séborrhée, pellicules, poux et lentes.

Système ORL et pulmonaire

  • Refroidissement, angine, maux de gorge, bronchite, rhinopharyngite,sinusite, otite…
  • Pathologies virales : grippe, zona, herpès, hépatite, entérite, varicelle, mononucléose…

La bouche

  • Inflammations et infections buccales

Fatigue, dépression

Système veineux

  • Stase veinolymphatique et hémorroïdes

Mode d’emploi

Voie orale : 1 à 2 gouttes 3 fois par jour sur un support

Voie cutanée : pure ou diluée dans huile végétale

Diffusion/Inhalation : en mélange avec d’autres HE

Sauna facial : 2 gouttes dans un bol d’eau chaude

Précautions

  • Enfants de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)
  • Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou qui allaite
  • Très bien tolérée aux doses usuelles y compris localement

Parfum et Olfactothérapie

Note de tête

Force moyenne

Mental : rééquilibrant

Physique : stimulant

Senteur fraîche, camphrée, épicée, rafraîchissante

Odeur forte

Recettes

  1. Affection hivernale, digestive, urinaire : 2 gouttes d’HE d’Arbre à thé dans du miel ( ou une gélule) 3 fois par jour.
  2. Acné ou mycose cutanée ( exemple pied d’athlète) : 1 goutte d’HE mélangée à 2 gouttes d’huile de jojoba, à appliquer 3 fois par jour.
  3. Gingivite : 1 goutte d’HE sur la brosse à dent associée au dentifrice / Bain de bouche avec hydrolat pur de Tea tree.
  4. Pour le traitement des cheveux : ajouter 2 à 3 gouttes dans le shampoing ou réaliser une lotion par dilution à 5 % dans de l’alcool à 70°, que l’on utilise en frictions puis en laissant en place quelques heures.
  5. Radio-protecteur : réaliser un gel à 5 % de Tea tree ( gel neutre sans aucun corps gras) à appliquer avant ( 30 minutes à 1 heure) et après la radiothérapie.

Huile essentielle de Basilic tropical

Le mot basilic vient du grec « basileus », qui signifie « empereur » et a d’ailleurs donné son nom aux basiliques.

Le basilic est préconisé depuis l’Antiquité.

Il est très utilisé pour honorer les dieux en Egypte.

En Inde aussi il est considéré comme sacré et une panacée.

De nombreuses espèces existent dont celle de nos jardins.

Originaire des Indes, sa taille varie de 20 à 60 cm de haut.

Ses feuilles sont ovales, lancéolées, vert foncé et plus grises en dessous.

L’odeur aromatique est bien reconnaissable.

Ses fleurs sont blanc-rosé en épis.

Nom latin : Ocimum basilicum

Famille : Lamiacées

Parties utilisées : parties aériennes

Provenance : Egypte, Madagascar, Inde

Caractéristiques

Mobile, jaune, volatile, odeur aromatique fraîche et pénétrante, proche de l’Estragon dont elle possède un principe actif commun l’estragol que l’on nomme aussi chavicol méthyl-éther.

Principaux constituants

  • éthers ( chavicol méthyl-éther = estragol) 90 %

Propriétés

Cette huile essentielle est remarquable antispasmodique agissant sur le système digestif, éliminant les gaz ( aérophagie), liés à la mauvaise digestion due à la nature même du repas ou, très souvent aussi, chez les personnes nerveuses dont la digestion est ralentie.

Elle harmonise la digestion et décongestionne les voies hépato-biliaires.

Elle possède une action intéressante sur les douleurs.

Son action antivirale fait qu’on la conseille en cas de zona ou hépatite.

Utilisée aussi en cas de vertige, de fatigue diverse ( nerveuse, digestive, liée au stress).

Elle stimule généralement, elle est antispasmodique, anti-anxiété, elle est donc indiquée dans de nombreux troubles d’origine nerveuse ( dyspepsie, insomnie, agitation, maux de tête).

Système immunitaire

  • Anti-inflammatoire importante
  • Antiseptique majeur, antiviral majeur

Système digestif

  • Antispasmodique majeur
  • Carminatif
  • Digestif ( stomachique)
  • Stimulant hépatique et digestif

Système nerveux

  • Antispasmodique majeur
  • Equilibrant nerveux

Divers

  • Antalgique

Système respiratoire

  • Mucolytique

Indications

Système cutané

  • Dermatoses virales : herpès, zona, verrues, molluscum contagiosum…

Système immunitaire

  • Anti-inflammatoire
  • Pathologies virales : hépatites, grippes,…

Système nerveux

  • Dystonie nerveuse : spasmophilie, angoisse, insomnies, nervosité, stress, dépression, céphalée, asthénie.
  • Troubles d’origine nerveuse : tachycardie, crampes digestives,…

Systèmes ostéo-articulaire

  • Douleurs des articulations et des muscles, crampes, contractures.

Appareil respiratoire, ORL

  • Toux spasmodique, encombrement

Appareil digestif

  • Colites spasmodiques, nausée, inflammations, dyspepsie, flatulences, ballonnements, aérophagie.

Appareil génito-urinaire

  • Règles douloureuses

Mode d’emploi

Voie interne : 1 à 2 goutte 3 fois par jour sur un support

Voie cutanée : en dilution à 20 à 30 % dans une huile végétale

Inhalation sèche : 1 à 2 gouttes sur un mouchoir

Diffusion ( rare) : en mélange avec d’autres HE

Précautions

– Réservée à l’adulte

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou qui allaite

– Irritation cutanée possible à l’état pur

– A doses élevées, elle peut avoir des effets néfastes sur le système nerveux

Parfum/Olfactothérapie

Note de tête

Effet psychologique : inspirant, rééquilibrant et apaisant

Effet physiologique : stimulant

Recettes

  1. Si on se sent mal après un repas, ou pour une autre cause dans la journée, vous pouvez prendre une goutte pure à laper sur la main ou sur un comprimé de charbon, à répéter si nécessaire.
  2. Si l’on souhaite rééduquer le système digestif défaillant ou soigner une affection de terrain, il suffit de prendre 1 goutte x 3 par jour le temps du traitement, qui peut durer plusieurs mois avec des fenêtres thérapeutiques.
  3. Digestion difficile : 2 gouttes d’HE après le repas ou 1 cuillère d’hydrolat
  4. Anxiété : idem «  digestion difficile »
  5. Arthrite : HE de basilic à diluer dans une huile végétale ( 1 goutte/ml), en massage sur les zones sensibles.
  6. Contre les verrues : mettre 3 gouttes sur la verrue, recouvrir d’une compresse et laisser la nuit. Dans la journée, renouveler le pansement matin et après-midi.

Huile essentielle de Bois de Hô

Pour stopper toutes sortes d’infection et avoir une belle peau.

Son odeur a des notes florales, boisées, et est légèrement épicée et poivrée.

Originaire des forêts de Chine, cet arbre est de la même espèce botanique que le Ravintsara malgache.

Autres noms : Bois de Shiu ou Laurier de Chine

Nom latin : Cinnamomum camphora à linalol

Famille : Lauracées

Parties utilisées : Bois

Provenance : Chine

Principaux constituants

  • Monoterpénols (linalol) 80 à 90 %
  • Terpènes 10 %

Propriétés

  • Anti-infectieuse : antivirale, bactéricide, fongicide
  • Stimulante de l’immunité
  • Tonique générale et sexuelle
  • Astringente cutanée, raffermissante des tissus et régénérante cellulaire

Indications

Système respiratoire

  • Rhinopharyngites, bronchites, grippes

Système gynéco-urinaire

  • Cystites, vaginites, vulvites, mycoses

Système cutané

  • Mycoses, acné
  • Cellulite, rides

Système nerveux

  • Dépression, surmenage intellectuel, fatigue nerveuse, asthénie sexuelle

Mode d’emploi

Voie interne : 1 à 2 gouttes 3 fois par jour sur un support ( moins utilisée)

Voie cutanée : 2 à 3 gouttes 3 fois par jour dans une peu d’huile végétale

Inhalation sèche : 1 à 2 gouttes sur un mouchoir

Diffusion : pure ou en mélange avec d’autres HE

Précautions

– Réservée à l’adulte

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou qui allaite

– Possible irritation de la peau : procéder à un test cutané avant utilisation ( réactivité au linalol) et diluer.

Recettes

  1. Rides et vieillissement cutané : HE de bois de Hô et de Ciste ladanifère en quantités égales, 1 goutte du mélange dans la crème de jour, matin et soin en cures régulières.
  2. Vergetures : massage des zones concernées avec 2 gouttes d’HE de Bois de Hô dans 2 cuillères à soupe d’huile de rose musquée.
  3. Fatigue physique : HE de Bois de Hô, HE de Ravintsara et HE de Romarin officinal, 10 gouttes de chaque dans 20 ml d’huile de Macadamia, en massage de la colonne vertébrale.
  4. Bronchite aiguë : HE de Bois de Hô et d’Eucalyptus radié ( 1 goutte de chaque) sur un support 3 fois par jour pendant 5 jours.

Huile essentielle de Cajeput

Utilisée par les Malais et Javanais depuis fort longtemps, le Cajeput signifie en malais «  arbre blanc », en lien avec la couleur de son écorce.

C’est un arbre toujours vert ressemblant à un saule.

Son HE, à l’odeur de type Eucalyptus, présente un profil chimique proche de celui de Niaouli, tout en étant globalement plus facile à utiliser.

Nom latin : Melaleuca cajeputi à cinéole

Famille : Myrtacées

Parties utilisées : Parties aériennes

Provenance : Vietnam, Madagascar

Principaux constituants

  • Oxydes ( 1,8 cinéole) 55 %
  • Monoterpènes 30 %
  • Monoterpénols ( α-terpinéol) 2 %
  • Sesquiterpénols 2 %

Propriétés

  • Anti-infectieuse en général et antiseptique active sur les infections virales aigües
  • Décongestionnante veineuse
  • Action hormonale ( oestrogénique)
  • Radioprotectrice

Indications

Système respiratoire

  • Expectorante et favorise la sudation : grippes, rhumes,…

Système gynécologique

  • Herpès génitaux

Système veineux

  • Varices, hémorroïdes

Système cutané

  • Radioprotectrice

Mode d’emploi

Voie interne : 1 à 3 gouttes par jour sur un support ( moins utilisée)

Voie cutanée : en dilution jusqu’à 50 % dans une huile végétale

Diffusion : seule ou en association avec d’autres HE

Précautions

– Adulte et Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite

– Peut-être irritante sur la peau ( plus que l’HE de Naouli)

Recettes

  1. Rhume : 2 gouttes par voie orale 3 fois par jour ou 2 gouttes 3 fois par jour avec 2 gouttes d’huile végétale en application locale sur le cou et la poitrine.
  2. Hémorroïdes et varices : mélanger 2 gouttes d’HE de Cajeput, de Niaouli, et d’Arbre à thé dans 10 ml d’huile de Calophylle, en application locale.
  3. Herpès ( idem Hémorroïdes et varices)

Huile essentielle de Cannelle de Ceylan

La cannelle est une épice qui accompagne l’histoire des hommes, depuis l’Antiquité : elle figure dans les antiques écrits chinois, sanskrits et égyptiens, de même que dans l’Ancien testament.

C’est une des plus anciennes épices.

Les fines couches de l’écorce interne de cannelier renferment une puissante huile essentielle antiseptique sur de nombreuses infections et qui vient au bout de grandes fatigues.

Cette huile essentielle d’écorce de cannelle est riche de cinnamaldéhyde tout comme la feuille de Cannelle de Chine.

Nom latin : Cinnamomum zeylanicum ( = Cinnamomum verum)

Famille : Lauracées

Parties utilisées : Ecorce

Provenance : Madagascar, Sri Lanka

Principaux composants :

  • Cinnamaldéhyde 70 %
  • Monoterpènes 10 %
  • Phénols ( eugénol) 6 %
  • Sesquiterpènes 5 %
  • Esters 4 %

Propriétés :

  • Anti-infectieuse à très large spectre : bactérienne, antifongique, antivirale, antiparasitaire.
  • Tonifie différents organes : génito-urinaires, nerveux, …
  • Stimule l’ensemble de l’organisme
  • Réchauffante
  • Anesthésiant local
  • Digestif
  • Vasodilatateur capillaire et fluidifiant sanguin
  • Aphrodisiaque

Indications :

  • Affections ORL : angine, bronchite, rhume, sinusite, rhinopharyngite, grippe.
  • Affections génito-urinaire : infections urinaires, candidoses, impuissance, frigidité.
  • Affections digestives : infections intestinales, colibacilloses, entérocolites, diarrhées infectieuses, gastro-entérite, turista.
  • Affections en général : pathologies infectieuses sévères, infections tropicales en prévention et en soin.
  • Fatigue, somnolence, elle redonne du cœur à l’ouvrage.
  • Syndrome de Raynaud
  • Soins de la peau et des cheveux : pou, gale, verrue, cors, durillons.

Mode d’emploi :

Voie orale : 1 à 3 gouttes par jour sur un support ( pastille, cuillerée d’huile ou de miel) pendant 7 jours maximum.

A associer à une huile essentielle protectrice du foie Romarin à cinéole, Citron.

Voie externe : 1 à 20 % maximum en dilution dans une huile végétale.

Attention, elle ne doit jamais être appliquée pure sur la peau ( elle est dermocaustique)

Inhalation/Diffusion : Non

Précautions

– Jamais pure sur la peau

– Adulte et Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par deux)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite

– Contre-indiquée en cas d’insuffisance hépatique ( elle est toxique pour le foie)

– Risque de dermocausticité : irritation de la peau et des muqueuses

Parfum et Olfactothérapie

Note de cœur et de fond forte, épicée, sucrée.

Sur le mental : rééquilibrant, apaisant

Sur le physique : stimulant

Son parfum est à associer avec des notes de citrus

Senteur poivrée, tenace, épicée, boisée légèrement

Vertus : revivifiante, tonique, aphrodisiaque

Recette

  1. Grippe : 1 goutte diluée dans une cuillère à soupe de miel et un jus de citron
  2. Cystite /rhinopharyngite : 1 goutte d’huile essentielle de Cannelle et 1 goutte de Citron, 3 fois par jour, pendant 7 jours.
  3. Fatigue physique et psychique : 1 goutte d’huile essentielle de Cannelle et 1 goutte d’huile essentielle de Romarin sur un support 3 fois par jour.
  4. Surpoids : laisser le flacon de l’huile essentielle de Cannelle ouvert et profiter de sa fragrance
  5. Tonus : appliquer 1 goutte diluée sur les poignets pour retrouver de l’énergie
  6. Circulation : massage plantaire à raison de 50 gouttes dans 50 ml d’une huile végétale

Huile essentielle du Cèdre d’Atlas

Arbre immense et majestueux, le Cèdre est connu depuis l’Egypte ancienne comme arbre à parfum.

Dans les différentes traditions anciennes, il manifeste le lien entre la terre et le ciel.

Ses usages médicinaux vont dans le sens de renforcer la protection vis-à-vis des maladies.

Nom latin : Cedrus Atlantica

Famille : Abiétacées

Parties utilisées : Bois

Provenance : Maroc, Chine, Etats-Unis

Principaux constituants

  • Sesquiterpènes 50 %
  • Sesquiterpénol (atlantol) 30 %
  • Sesquiterpénones 20 %

Propriétés

  • Lymphotonique et lipolytique
  • Action circulatoire artérielle et régénératrice artérielle
  • Antifongique et cicatrisante de la peau
  • Tonique du cuir chevelu

Indications

Système lymphatique et graisseux

  • Stimule la circulation lymphatique et « déstocke les graisses» sous-cutanées : œdème et cellulite

Système cutané

  • Affections fongiques, dermatoses, psoriasis

Cuir chevelu

  • Pellicules, cheveux gras

Anti-moustiques et anti-mites

Mode d’emploi

Voie interne : réservée au thérapeute

Voie cutanée : en dilution jusqu’à 30 % dans une huile végétale ou quelques gouttes ajoutées à un shampoing

Diffusion : en association avec d’autres HE

Inhalation : non

Précautions

– Adulte – Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Contre-indiquée chez la femme enceinte et qui allaite

– Abortive et neurotoxique à long terme

– Possibilité d’irritation cutanée si appliquée pure

Recettes

  1. Cellulite et circulation difficile : mélanger 3 gouttes d’HE de Cèdre, 5 gouttes d’HE de Citron, et 5 gouttes d’HE de Cyprès dans 5 ml d’huile de Macadamia, en massage local.
  2. Cheveux gras avec perte de cheveux : HE d’Arbre à Thé, de Cèdre, et de Géranium, 1 goutte de chaque dans la dose de shampoing.
  3. Moustiques : diffuser un mélange à parties égales d’HE de Cèdre, de Lavande, de Citronnelle et de Géranium.

 

Huile essentielle de Ciste ladanifère

Son odeur, puissante, et caractéristique ( évoquant l’encens), s’exhale surtout en été sous l’effet de la chaleur.

Elle est due à une oléorésine collante, visqueuse, sécrétée par les poils glandulaires des feuilles et des tiges : c’est le ladanum, ou labdanum.

Le Labdanum est une sorte de glu naturelle, qui est utilisé comme astringent et cicatrisant.

Il figurait dans les formules des parfums égyptiens.

Il est toujours utilisé en note de fond de parfums orientaux ou comme fixateur de parfums.

Arbrisseau méditerranéen d’un demi-mètre de haut, originaire d’Asie Mineure, naturalisé dans les garrigues, les coteaux secs.

Il donne de grandes et belles fleurs blanches, tachées de pourpre.

Les feuilles sont longues, étroites, vertes et glabres au-dessus, blanchâtres, veloutées en dessous.

Nom latin : Cistus ladaniferus

Famille : Cistacées

Parties utilisées : Rameaux et feuilles

Provenance : France, Espagne, Portugal, Maroc

Caractéristiques

Liquide jaune à brun, à odeur balsamique forte.

Principaux constituants

  • Monoterpènes (α-pinène, camphène) 40 à 60 %
  • Monoterpénols 10 %
  • Cétones 10 %
  • Esters 5 %

Propriétés

L’huile essentielle de Ciste est un astringent et hémostatique puissant, recommandé contre les diarrhées, dysenteries et troubles intestinaux.

On l’utilise contre les plaies suppurées, les ulcères putrides.

Elle a aussi une action sédative nerveuse et antispasmodique.

Elle peut être prescrite en association phytothérapeutique avec d’autres plantes à visée circulatoire, comme décongestionant pelvien et tonique veineux.

Système circulatoire

  • Hémostatique majeur

Divers

  • Astringent

Système cutané

  • Cicatrisant
  • Antibactérien, antiviral

Système nerveux

  • Régulateur du système neurovégétatif

Système immunitair

  • Immunomodulant

Indications

Système circulatoire

  • Saignements, plaies, épistaxis, rectocolite hémorragique
  • Hémorroïdes

Maladies infectieuses

  • Maladies infantiles : coqueluche, varicelle, rougeole
  • Maladies virales, maladies auto-immunes

Système cutané

  • Crevasses du mamelon
  • Peaux grasses
  • Engelures, gerçures, cloques, vieillissement cutané, vergetures

Système nerveux

  • Dystonie neurovégétative : insomnie, stress, anxiété, humeur changeante
  • Transpiration excessive

Mode d’utilisation

Voie interne : réservée au thérapeute

Voie externe : 2 à 5 gouttes 3 fois par jour dans une huile végétale ou une crème

Diffusion/inhalation : non

Précautions

– Adulte-Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2 en usage local)

– Contre-indiquée chez la femme enceinte et qui allaite

– Abortive et neurotoxique à long terme

– Très bonne tolérance cutanée

– Ne pas donner aux personnes sous anticoagulants

Parfum et Olfactothérapie

Note de fond : son parfum est fort et tenace

Recettes

  1. Boutons liés aux maladies infantiles : diluer avec une huile végétale ou une crème, appliquer sur les parties concernées.
  2. Saignement de nez chez l’adulte ou coupure superficielle : 1 à 2 gouttes d’HE de Ciste pure sur une mèche de coton ( dans la narine ou sur la plaie).
  3. Rides et vieillissement précoce de la peau : 1 goutte d’HE de Ciste dans une dose de crème de jour ou de nuit.
  4. Cicatrisation de crevasse, gerçure, escarre : 1 goutte d’HE de Ciste et 1 goutte de Lavande vraie dans 5 gouttes d’huile végétale.
  5. Stress : 5 gouttes dans un dispersant pour le bain.
  6. Maladies auto-immunes et affections virales infantiles : par voie orale, consulter un spécialiste.

 

Huile essentielle de Citron

Le Citronnier serait originaire du Nord de l’Inde (Sikkim).

Introduit en Afrique du Nord à la fin de la période romaine, il est peu à peu introduit en Europe à partir du XII éme siècle.

Il est cultivé aujourd’hui un peu partout : Australie, Océanie, Amérique, Floride, Mexique, Antilles.

En Europe, il est surtout cultivé en Italie, en Espagne et au Portugal, mais on le trouve, bien sûr, sur tout le pourtour méditerranéen.

Petit arbre de 3 à 5 mètre.

L’essence est obtenue par expression de zeste : le citronnier donne des fruits toute l’année et on estime à peu près à 1500 citrons la capacité de production d’un arbre.

Nom latin : Citrus limonum ou lemon

Famille : Rutacées

Parties utilisées : Zestes de fruits

Provenance : Bassin méditerranéen ( Sicile, Italie), Californie, Brésil.

Principaux constituants

  • Monoterpènes ( limonène, β-pinène) 95 %
  • Citrals

Propriétés

Elles sont diverses et variées et font du citron un compagnon incomparable et extrêmement précieux pour l’homme.

Si on devait choisir une plante indispensable parmi tant d’autres, le citron serait situé, sans aucun doute, parmi les places d’honneur.

C’est un remarquable tonique veineux, vitamine P like ( il renforce la paroi vasculaire et en diminue la perméabilité) et un fluidifiant sanguin efficace.

Hypotenseur par harmonisation de l’équilibre biologique.

Système immunitaire

  • Antiseptique : antibactérien, antiviral

Système digestif

  • Tonique digestif, stimulant hépatique, dépuratif, stomachique, carminatif, antivomitif, laxatif doux, vermifuge, litholytique ( casse les calculs biliaires).

Système métabolique

  • Lipolytique : déstocke les graisses sous-cutanées

Système nerveux

  • Tonique général et intellectuel
  • Antispasmodique

Divers

  • Insectifuge

Indications

Système cardiovasculaire

  • Insuffisance veineuse, fragilité capillaire ( jambes lourdes, circulation défectueuse, hémorroïdes, fourmillements, crampes).

Système cutané

  • Dermatoses : abcès, furoncles, acné, herpès labial, verrues,…

Appareil respiratoire, ORL

  • Infections respiratoires et ORL, grippe, angines, enrouement, aphonie.

Appareil digestif

  • Dyspepsie, ballonnements, aérophagie, nausées de la femme enceinte, mal des transports, vomissements, vers intestinaux.
  • Difficultés hépatiques et pancréatiques

Système immunitaire

  • Infections diverses en complément

Système nerveux

  • Fatigue

Système ostéo-articulaire

  • Arthrite, goutte

Système métabolique

  • Cellulite, minceur

Mode d’emploi

Voie interne : 1 à 3 gouttes par jour sur un support ou pure

Voie cutanée : en dilution jusqu’à 30 % dans une huile végétale ou en présence d’autres HE ( en l’absence d’exposition solaire).

Diffusion : seule ou en association avec d’autres HE

Inhalation : non

Précautions

– Adulte-Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2 )

– Très bonne tolérance

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante ( sauf nausées en diffusion)

– Huile essentielle très photosensibilisante et éviter toute exposition solaire dans les 12 heures.

Parfum et Olfactothérapie

Note de tête et de cœur : agrume, fraîche, fruitée.

Tonique

Recettes

  1. Mal des transports, nausées : 1 goutte d’essence de Citron sur un support, à renouveler si nécessaire.
  2. Digestion difficile : 1 goutte d’essence de Citron après un repas trop lourd, dans une tasse de tisane digestive mélangée à du miel.
  3. Pour le foie et la vésicule biliaire ( et la circulation sanguine ) : au lever, 3 gouttes d’essence de citron, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, 1/2 cuillère à café de gingembre en poudre, le jus d’un demi citron, mélanger le tout dans un verre d’eau qu’on avalera en 3 fois.
  4. Verrue : 1 goutte sur la lésion du mélange d’essence de Citron 3 ml, HE pamplemousse 5 ml, HE de Niaouli 2 ml, chaque jour jusqu’à disparition.
  5. Désinfection des locaux : essence de citron en association à parties égales avec l’HE de Pamplemousse, également très antiseptique par voie atmosphérique.
  6. En prévention des épidémies : en pulvérisation dans les locaux

 

Huile essentielle de Citronnelle de Java

Le genre Cymbopogon comprend une cinquantaine d’espèces tropicales :

– C.citratus

– C.flexuosus

– C.winterianus

– C.martinii

– C.nardus

Ces plantes herbacées présentent d’excellentes qualités aromatiques culinaires et médicinales.

Comme tous les Cymbopogons, la Citronnelle de Java forme des touffes serrées de tiges et de longues feuilles étroites, pouvant atteindre 1m50 de hauteur.

Son odeur fraîche et citronnée se rapproche de celle de la Mélisse.

Nom latin : Cymbopogon winterianus

Famille : Poacées

Parties utilisées : Plante entière

Provenance : Indonésie, Viet-Nam, Taïwan

Principaux composants

  • Aldéhydes ( citronelal) 44 %
  • Monoterpénols ( géraniol, citronellol) 30 %
  • Esters ( acétate de géranyle) 10 %

Propriétés

  • Anti-inflammatoire puissante
  • Anti-infectieuse : antifongique, antivirale
  • Drainage/Désinfection de la peau
  • Action déodorante
  • Répulsive vis-à-vis des insectes

Indications

Système rhumatologique

  • Rhumatismes, arthrites, tendinite, sciatique…

Système digestif

  • Colites spasmodiques et douleurs pelviennes

Système immunitaire

  • Mycoses cutanées, « pied d’athlète »

Système cutané

  • Acné, furoncles, abcès
  • Sudation excessive

Mode d’emploi

Voie orale : peu pratiquée

Voie cutanée : jusqu’à 5 gouttes 3 fois par jour en dilution dans de l’huile végétale

Diffusion : en association avec d’autres HE

Précautions

– Adulte-Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite.

– HE irritante à l’état pur sur la peau, allergie cutanée possible.

Recettes

  1. Arthrite, tendinite : HE Citronnelle en massage diluée de 10 % dans une huile végétale ou localement 5 gouttes d’HE pour 5 gouttes d’huile végétale.
  2. Mycoses cutanées : application de 10 à 20 gouttes d’un mélange à 10 % d’HE de Citronnelle de Java et d’Arbre à thé ( à parties égales) dans de l’huile de Jojoba, 1 à 2 fois par jour pendant 15 jours.
  3. Eloigner les moustiques : en association avec les HE de Géranium, de Lavande aspic et d’Eucalyptus citronné à parties égales ( en diffusion ou en lotion dosée à 10 % d’HE).

 

Huile essentielle de Cyprès

Cet arbre est dédié à Pluton, le dieu de la mort, et, comme tel, il a été planté dans les cimetières comme symbole d’éternité, mais il possède une autre signification, liée à la notion de renaissance.

Cela explique son utilisation dans tous les rituels dits de la « petite mort », épreuve du renouvellement de l’âme.

L’huile essentielle peut donc être utilisée dans les grands moments de notre vie, lorsque l’on se trouve face à des changements qui nous demandent de lâcher des éléments de notre passé pour se tenir vers un avenir qui nous paraît, sur le coup, bien incertain.

Le bois de cyprès , dur, odorant et surtout imputrescible, a servi à la fabrication de sarcophages, de cercueils ( aujourd’hui encore, pour les papes) et de certaines statues de dieux.

Il a longtemps fait partie de rituels funéraires.

Chacun portait un rameau afin d’apaiser le chagrin.

Il a fait aussi partie de rituels de guérison ( en Iran, les guérisseurs s’en constituent une canne à cette fin).

Planté autour des temples, il sert à repousser le malin.

Arbre, en forme de pyramide, est comme son nom l’indique, toujours vert et peut atteindre 20 à 25 m de hauteur.

Venu d’Asie Mineure, il s’est installé sur le pourtour méditerranéen ainsi que dans la plus grande partie des régions tempérées du globe.

Feuilles petites, triangulaires et imbriquées les unes dans les autres.

Fleurs mâles et femelles sur le même pied.

Les fleurs donnent des petits cônes fructifères, «  la noix de cyprès » qui renferme des graines ailées.

Nom latin : Cupressus sempervirens

Famille : Cupressacées

Parties utilisées : Rameaux

Provenance : France

Caractéristiques

Incolore à légèrement jaunâtre.

Elle a une odeur balsamique, boisée, tenace, épicée, donnant un parfum agréable à la vaporisation.

Principaux composants

  • Monoterpènes (α-pinène, δ-϶-carène)80 %
  • Sesquiterpènes 5 %

Propriétés

L’huile essentielle est d’une bonne efficacité contre les problèmes veineux, les varices, les troubles de la ménopause, l’énurésie ( pipi au lit), mais aussi contre les quintes de toux incoercibles.

Système veineux

  • Décongestionnant veineux et lymphatique

Système génito-urinaire

  • Décongestionnant prostatique et du petit bassin
  • Oestrogène-like

Système nerveux

  • Neurotonique, rééquilibrant, antispasmodique

Système cutané

  • Régulateur de sueur

Système respiratoire

  • Anti-infectieux et antitussif
  • Décongestionnant

Divers

  • Vasoconstricteur, astringent actif sur différents systèmes : peau, circulation

Indications

Système génito-urinaire

  • Adénome prostatique, énurésie, en association dans les infections urinaires
  • Troubles du retour d’âge

Système respiratoire

  • Toux ( spasmodique, sèche, coqueluchoïde), coqueluche
  • Infections pulmonaires

Système circulatoire

  • Jambes lourdes, varices, hémorroïdes, couperose, troubles veineux liés aux règles et à la ménopause.
  • Hématomes, engelures, cellulite

Système cutané

  • Déodorant
  • Transpiration excessive

Mode d’emploi

Voie orale : 2 gouttes 3 fois par jour sur un support

Voie cutanée : jusqu’à 5 gouttes 3 fois par jour en dilution dans de l’huile végétale

Diffusion ( peu utilisée) : pure ou en association avec d’autres HE

Précautions

– Adulte-Enfant de plus de 7 ans (diviser les doses par 2)

– Pas d’usage chez les enfants sans l’avis d’un spécialiste

– Pas de prises prolongées

– Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et qui allaitent

– Ne pas employer chez les femmes ayant des antécédents de mastose, de pathologies cancéreuses hormono-dépendantes ( stimulation hormonale)

Parfum et Olfactothérapie

Note de fond : boisée, épicée, fumée, de force moyenne

Mental : son odeur est apaisante, ré-équilibrante

Physique : stimulante

elle est propice à la méditation, à l’introspection.

Elle est d’un grand intérêt lors des périodes de transformation, de transition ( mort-renaissance).

Recettes

  1. Congestion prostatique : 2 gouttes d’HE de Cyprès par voie orale, 3 fois par jour.
  2. Quintes de toux : HE de Cyprès et HE de Citron ( 1 goutte de chaque) par voie orale, 3 fois par jour.
  3. Varices, couperose, hémorroïdes, œdèmes : en massage local, 3 gouttes d’HE de Cyprès avec 2 gouttes d’HE de Lavandin ou de Romarin à cinéole dans 1 ml d’huile végétale/ Hydrolat en cure préventive des douleurs de circulation veineuse dans les membres inférieurs : 1 cuillère 3 fois par jour pendant 3 semaines avant l’été.
  4. Transpiration excessive des pieds : appliquer en massage 2 gouttes d’HE de Cyprès, 2 gouttes d’HE de Menthe poivrée et 3 gouttes d’HE de Lavandin dans 1 ml d’huile végétale, matin et soir sur la voûte plantaire.

 

Huile essentielle d’Eucalyptus citronné

Cette huile essentielle provient du Vietnam.

Le nom «  eucalyptus » signifie « bien couvert » qui décrit le réceptacle floral ligneux recouvert de son couvercle ( formé par la soudure du calice et de la corolle).

Grand arbre à feuillage persistant.

Son écorce est plissée par endroit, de couleur crème avec un peu de gris et rose.

Nom latin : Eucalyptus citriodora ( Corymbia citriodora)

Famille : Myrtacées

Parties utilisées : Feuilles

Provenance : Brésil, Madagascar, Chine, Vietnam

Principaux composants

  • Aldéhydes ( citronellal) 65 %
  • Monoterpénols ( citronnellol) 20 %
  • Monoterpènes 6 %

Caractéristiques

Liquide incolore à jaune pâle, assez mobile.

Son odeur est fraîche et ressemble de loin à celle de la citronnelle.

Propriétés

  • Anti-infectieux
  • Anti-inflammatoire
  • Antiseptique et antifongique

Système nerveux

  • Antispasmodique
  • Calmante

Système ostéo-articulaire

  • Antalgique
  • Anti-rhumatismale
  • Myorelaxante

Divers

  • Insectifuge

Indications

Système ostéo-articulaire

  • Inflammation, douleurs : arthralgies, arthrites, sciatiques, tendinites, arthrose, canal carpien, polyarthrite rhumatoïde, contractures, lumbago.

Système musculaire

  • Douleurs musculaires

Système cutané

  • Infections de la peau : zona, dermatoses, acné, herpès, démangeaisons, allergies, mycoses, « pied d’athlète ».

Système gynéco-urinaire

  • Cystites, affections gynécologiques ( leucorrhées, vaginites)

Mode d’emploi

Voie interne (peu utilisée) : 2 gouttes 3 fois par jour sur un support

Voie cutanée : en application diluée dans une huile végétale, sur les zones douloureuses

Diffusion : en association avec d’autres HE répulsives

Inhalation : Non

Précautions

– Adulte-Enfant de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou qui allaite

– HE irritante à l’état pur sur la peau, allergie cutanée possible

Parfum et Olfactothérapie

Note de cœur et de tête, forte

Mental : rééquilibrant et apaisant

Physique : régulateur

Son odeur est citronnée, sucrée, fleurie, à introduire en petite quantité si l’on ne veut pas qu’elle domine dans la composition de parfum.

Recettes

  1. Cystites, hypertension : 2 gouttes d’HE d’Eucalyptus citronné sur un support 3 fois par jour.
  2. Tennis ou golf-elbow : 6 gouttes d’HE d’Eucalyptus citronné, 1 goutte d’HE de Gauthérie, 3 gouttes d’HE d’Hélichryse italienne dans 1 ml d’huile végétale, en application 4 fois par jour.

A utiliser en association avec Ravintsara et Lanvandula angustifolia pour les massages.

 

Huile essentielle d’Eucalyptus globuleux

Appelé aussi Gommier bleu de Tasmanie est originaire d’Australie.

Sa taille imposante peut aller jusqu’à 50m.

Son feuillage est persistant.

Il fût introduit sur le pourtour méditerranéen par un dénommé Ramel, en 1856, dans le but d’assainir les zones marécageuses et ainsi de réduire le paludisme.

Le genre eucalyptus est le plus connu et le plus utilisé

Nom latin : Eucalyptus globulus

Famille : Myrtacées

Parties utilisées : Feuilles et extrémités des rameaux

Provenance : Maroc, Espagne, Portugal, Chine

Principaux composants

  • Oxydes ( 1,8 cinéole) 70 %
  • Monoterpènes 18 %
  • Sesquiterpènols ( globulol) 5 %
  • Cétones ( pinocarvone, camphre)

Caractéristiques

Huiles essentielle incolore puis jaune clair, très fluide.

Son odeur balsamique est fraîche, agréable et caractéristique.

Sa saveur est aromatique et rafraîchissante.

Propriétés

Son pouvoir antiseptique a été démontré.

Surnommé « l’herbe à la fièvre ».

  • Antiseptique, bactéricide, antiviral

Système ostéo-articulaire

  • Antalgique

Système cutané

  • Parasiticide, insecticide

Système respiratoire

  • Prévention des pathologies respiratoires
  • Favorise la production de mucus
  • Antiseptique
  • Anti-inflammatoire
  • Expectorante et mucolytique

Système nerveux

  • Antispasmodique

Divers

  • Insectifuge, vermifuge
  • Tonique général
  • Fébrifuge
  • Neutralise les odeurs

Indications

Système respiratoire

  • Infections pulmonaires, rhumes, bronchites, toux, sinusites, grippe,…
  • Refroidissements, angine, maux de gorge, bronchite, rhinopharyngite, laryngite, sinusite, toux, grippe, rhume…
  • Prévention des pathologies hivernales

Système génito-urinaire

  • Infections et cystites

Système cutané et muqueuses

  • Dermatoses
  • Candidoses
  • Affections du cuir chevelu : séborrhée, pellicules, poux et lentes

Système ostéo-articulaire et musculaire

  • Arthralgies, rhumatismes
  • Douleurs musculaires et rhumatismes

Bouche

  • Soins des gencives

Autres usages

  • Efficacité sur le staphylocoque et le bacille typhique

Mode d’emploi

Voie interne : 3 à 5 gouttes 3 fois par jour

Voie cutanée : en dilution jusqu’à 30 % dans une huile végétale

Sa pénétration est rapide, elle permet de faire pénétrer les autres HE

En inhalation sèche ou humide : sur un mouchoir 4 à 5 gouttes dans 150 ml d’eau chaude

En diffusion : en association avec d’autres HE

Précautions

– Réservée à l’adulte

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite

– Déconseillée chez les personnes sensibles, risque de bronchospasmes ( 1,8 cinéole asséchant pour les muqueuses) : asthmatiques, épileptiques, et jeunes enfants de moins de 7 ans.

– Irritation cutanée possible, ne pas appliquer sur de grandes surfaces

– bien s’assurer de son origine et de sa qualité

Parfum et Olfactothérapie

Note de coeur et de tête

Force moyenne

Son odeur est volatile, pénétrante, camphrée, légèrement fleurie, sucrée.

Mental : harmonisant

Physique : stimulant

Senteur boisée et camphrée

Action stimulante, rafraîchissante et harmonisante

Recettes

  1. Nez bouché : 2 gouttes d’HE d’Eucalyptus globulus sur un mouchoir
  2. Bronchite : par voie orale chez l’adulte, 1 goutte d’HE 3 fois par jour sur un support
  3. Début de grippe : en friction avec un mélange d’HE de Ravintsara/ HE d’Eucalyptus globuleux à parties égales dans le dos et sur le thorax
  4. Prévention des maux hivernaux : quelques gouttes d’HE d’Eucalyptus globuleux sur un mouchoir en papier près de l’oreille.
  5. Affections cutanées ou otite : directement en application locale avec quelques gouttes d’huile végétale ( autour de l’oreille pour l’otite).

 

Huile essentielle d’Eucalyptus radiata

Nom latin : Eucalyptus radiata

Famille : Myrtacées

Parties utilisées : Feuilles et extrémités des rameaux

Provenance : Australie

Principaux composants

  • Oxydes ( 1,8 cinéole) 70 %
  • Monoterpénols (α-terpinéol) 10 %
  • Monoterpènes (α-pinène) 7 %

Propriétés

  • Antiseptique
  • Antibactérien
  • Antiviral
  • Anti-inflammatoire supérieur à E.Globulus mais inférieur à E.Citriodora

Système respiratoire

  • Expectorant
  • Mucolytique
  • Antitussif

Divers

  • Immunostimulant
  • Tonique général
  • Calmant
  • Insectifuge

Indications

Système respiratoire

  • Infections des voies respiratoires : refroidissement, angine , maux de gorge, bronchite, rhinopharyngite, laryngite, sinusite, toux,…
  • Infections virales : grippe, rhume

Système cutané

  • Infections de la peau et des muqueuses : dermatoses ( infection, surinfection), acné, affections du cuir chevelu comme séborrhée, pellicules, poux et lentes.

Système génito-urinaire

  • Infections des voies urinaires

Système ostéo-articulaire

  • Arthralgies

Mode d’emploi

Voie interne : peu usitée, 2 gouttes 3 fois par jour

Voie externe : 2 à 5 gouttes 3 fois par jour ( 2 chez l’enfant) en dilution dans une huile végétale jusqu’à 50 %

Pénétration cutanée rapide qui permet la pénétration des autres HE associées.

Diffusion/inhalation : pure ou avec d’autres HE. Utilisation facile et intéressante.

Précautions

– Adulte-Enfants de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

La plus douce des HE d’Eucalyptus.

– Facile d’emploi chez les personnes sensibles, remplace l’HE d’Eucalyptus globuleux dans tous ses usages : mieux tolérés par la muqueuse et la peau et convenant bien aux enfants.

– Déconseillée chez l’asthmatique, asséchant pour la muqueuse respiratoire.

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite.

– irritation cutanée possible à l’état pur

Parfum et Olfactothérapie

Note de cœur et de tête

Force moyenne

Recettes

  1. Rhinopharyngite de l’enfant (plus de 7 ans) : 2 gouttes d’HE d’Eucalyptus radié et 2 gouttes d’huile végétale, massage 3 fois par jour du dos, le long de la colonne vertébrale.
  2. En période d’épidémie virale : diffusion atmosphérique régulière, exemple 10 minutes par demi-heure.

 

Huile essentielle de Gaulthérie

Cette plante étonnante est connue des Indiens d’Amérique du Nord.

Ses feuilles s’utilisaient comme le coca ou le bétel.

On en faisait des boissons rafraîchissantes et des remèdes fébrifuges et antalgiques.

Appelée aussi wintergreen

Nom latin : Gaultheria procumbens

Famille : Ericacées

Parties utilisées : Chine, Canada

Principaux composants :

  • Esters ( salicylate de méthyle) 99,8 %
  • Monoterpénol ( linalol)

Caractéristiques

Forte odeur liée aux salicylates

Propriétés

  • Fébrifuge très intéressant
  • Anti-inflammatoire
  • Antalgique
  • Antispasmodique
  • Rubéfiant
  • Vasoldilatateur

Système ostéo-articulaire

  • Anti-rhumatismal
  • Antalgique
  • Anti-inflammatoire

Système circulatoire

  • Draineur
  • Vasodilatateur

Système urinaire

  • Décongestionnante

Indications

Système ostéo-articulaire et musculaire

  • Douleurs musculaires et articulaires : torticolis, crampes, courbatures, tendinites, arthrite, rhumatismes, arthroses, …
  • Effet chauffant en local sur le muscle

Système circulatoire

  • On peut l’utiliser aussi pour aider à soigner le syndrome de Raynaud en association ( crème 1 % de wintergreen, 1 % de girofle, et 0,5% de cannelle).

Système urinaire

  • Cystite et spasmes urinaires

Mode d’emploi

Voie orale : réservée au thérapeute

Voie cutanée : en dilution possible jusqu’à 50 % dans une huile végétale

Diffusion/inhalation : non

Précautions

– Adulte-Enfants de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite

– Irritations cutanées possibles

– A diluer car dermocaustique ( rubéfiante)

– Ne pas utiliser chez les personnes sous anti-coagulant et les allergies à l’aspirine

Recettes

  1. Préparation du sportif : HE de Gaulthérie en friction avant l’effort, avec une huile de massage dosée à 10 %.
  2. Tendinite ou sciatique : masser la zone douloureuse avec 3 gouttes d’HE de Gaulthérie et 2 gouttes d’HE de Lemongrass dans une cuillerée à café d’huile végétale.
  3. Fracture osseuse : HE de Cyprès 2 ml, d’Immortelle 3 ml, de Gaulthérie couchée 1 ml, 3 gouttes du mélange en application locale la plus proche possible de la fracture, 2 à 3 fois par jour pendant 10 jours.
  4. Céphalées ( origine circulatoire/hépatique) : HE de Gaulthérie 1 ml, de Menthe poivrée 2 ml, de Laurier noble 0,5 ml, de Lavande vraie 1 ml dans 10 ml d’huile de noisette, masser les tempes et la base du crâne avec 2 gouttes, à répéter en fonction des besoins.

 

Huile essentielle de Genévrier

Plante connue depuis l’Antiquité.

Arbuste buissonnant atteint 1 à 4 m de haut.

Ses feuilles sont toujours vertes, dures, en forme d’épines, etressemblant un peu à celles du Romarin.

Ses fleurs donnent des cônes fructifères improprement appelées baies, qui ne varient du vert au noir que la troisième année, en octobre ou en novembre.

Nom latin : Juniperus communis ssp communis

Famille : Cupressacées

Parties utilisées : Rameaux à fruits

Provenance : France, Balkans

Principaux composants

  • Monoterpènes ( pinène, sabinène) 60 %
  • Sesquiterpènes 27 %
  • Monoterpénols 6 %

Caractéristiques

HE très fluide, incolore ou jaune pâle à verdâtre.

Son odeur est caracéristique, fraîche, boisée, un peu thérébenthinée.

Propriétés

Système respiratoire

  • Anticatarrhal, expectorant
  • Anti-inflammatoire
  • Antiseptique pulmonaire, intestinal et urinaire

Système ostéo-articulaire

  • Antalgique

Système cutané

  • Dépuratif

Système génito-urinaire

  • Diurétique et anti-infectieux
  • Décongestionnant prostatique

Système digestif

  • Digestif
  • Stimulant hépato-pancréatique

Divers

  • Tonique générale et réchauffante

Indications

Système cutané

  • Dermatoses, eczéma, hyperséborrhée, état pelliculaire, dermite séborrhéique, psoriasis.

Système ostéo-articulaire

  • Douleurs articulaires, musculaires, rhumatismes, gouttes

Système génito-urinaire

  • Cystites, infections uro-génitales

Système digestif

  • Colites
  • Petite insuffisance hépato-pancréatique

Mode d’utilisation

Voie orale : 1 à 2 gouttes par jour sur un support

Voie cutanée : 2 à 5 gouttes en dilution jusqu’à 50 % dans une huile végétale

En bain antidouleur

Diffusion/inhalation : ( peu fréquente) pure ou en association avec d’autres HE

Précautions

– Adultes- Enfants de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite ( contre-indiquée)

– Trés bien tolérée y compris localement

Parfum et Olfactothérapie

Note de cœur

Odeur boisée, épicée, résineuse

Intensité moyenne

Son parfum, comme celui de la lavande, favorise les rêves

Recettes

  1. Névralgies : 1 à 2 gouttes d’HE de Genévrier pr voie orale sur un support 3 fois par jour
  2. Rhumatismes, courbatures : 2 gouttes d’HE de Genévrier, 2 gouttes d’HE de Romarin à cinéole et 1 goutte d’HE de térébenthine par ml d’huile végétale, en massage sur les zones douloureuses / 5 à 10 gouttes d’HE de Genévrier dispersées dans le bain pendant 20 jours.
  3. Peaux grasses et acnéiques : utiliser l’hydrolat comme nettoyant sur une compresse

 

Huile essentielle de Géranium rosat

Originaire d’ Afrique australe.

Cultivés dans les régions chaudes : Madagascar, la Réunion, le pourtour méditerranéen

HE très prisée en parfumerie.

Nom latin : Pelargonium x asperum

Famille : Geraniacées

Parties utilisées : Parties aériennes

Provenance : Madagascar, Afrique du Sud, Egypte, Chine, Réunion

Principaux composants

  • Monoterpénols ( citronnellol 45 %, géraniol 5%)
  • Esters 25 %
  • Cétones ( iso-menthone) 9 %

Caractéristiques

Liquide incolore ou jaune verdâtre, d’odeur forte qui rappelle un peu celle de la Rose ( en beaucoup moins fin).

Propriétés

  • Fongicide puissant : mycoses cutanées, digestives, gynécologiques

Système cutané

  • Anti-inflammatoire
  • Cicatrisant
  • Antiseptique, fongicide
  • Tonique astringent

Système circulatoire

  • Lymphotonique, phlébotonique, hémostatique

Système nerveux

  • Stimule le parasympathique
  • Relaxant ( application sur le plexus solaire et cardiaque), rééquilibrant
  • Antispasmodique
  • Antalgique

Système ostéo-articulaire

  • Antirhumatismale

Indications

Système cutané

  • Plaies, coupures
  • Acné, acné rosacée, dermatoses ( dont inflammatoire), couperose, vieillissement cutané, vergetures, cellulite, mycoses, croûtes de lait, psoriasis, déodorant.
  • Fissures anales

Bouche

  • Aphtes, gingivites

Système circulatoire

  • Hémorroïdes

Système digestif

  • Mal des transports, nausée ( diffusion et application sur la région épigastrique), gastrites

Système nerveux

  • Troubles d’origine nerveuse: palpitations
  • Anxiété, nervosité, stress

Autres

  • Fatigue, urticaire, rhumatismes

On dit qu’elle neutralise le stress

  • Pédiculose, repousse les insectes

Mode d’emploi

Voie orale : 1 à 3 gouttes par jour sur un support 7 jours maximum ( peu utilisée)

Voie cutanée : 2 gouttes 3 fois par jour pures ou en dilution ( jusqu’à 30 % dans une huile végétale)

Diffusion : seule ou en mélange avec d’autres HE

Sauna facial : 2 gouttes dans un bol d’eau chaude pendant 3 à 5 minutes

Inhalation sèche : 1 à 2 gouttes sur un mouchoir

Précautions

– Adultes-Enfants de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Déconseillée chez la femme enceinte ou qui allaite et chez les enfants de moins de 12 ans par voie orale

– Très bien tolérée par la peau

– une des HE les plus intéressantes pour les massages de détente et les soins quotidiens du visage.

– Propice à la méditation

Parfums et Olfactothérapie

Note de cœur et de tête

Parfum facile à associer

Son odeur est un mélange de Rose, de Citron, de Menthe, de force moyenne.

Recettes

  1. Affection nerveuse : 2 gouttes d’HE de Géranium sur un support 3 fois par jour
  2. Mycoses cutanées et gynécologiques, plaies, anxiété : 2 gouttes d’HE de Géranium dans 1 ml d’huile végétale en application locale
  3. Arrêter un saignement de nez : 2 gouttes d’HE de Géranium avec 1 goutte de Ciste en mèche dans la narine pendant quelques minutes.
  4. Psoriasis chez l’adulte : HE de Bois de Hô, de Ravintsara, de Géranium et de Myrrhe ( 1 goutte de chaque) avec 3 gouttes d’huile de macération de calendula, 4 à 8 gouttes du mélange en application locale cutanée, 2 à 3 fois par jour.
  5. Acné : HE de Géranium, de Lavande fine et d’Arbre à thé à parts égales, 1 goutte à appliquer sur les lésions ou en dilution à 4 % dans une huile végétale non grasse, sur tout le visage.
  6. Insectes : mélanger à parts égales Géranium + Lavande Off + Citronnelle à appliquer sur l’oreiller, en diffusion, en mélange dans l’huile de noisette ( mélange à 20%), pur sur les piqûres de moustiques.

 

Huile essentielle d’Hélichryse italienne

Originaire du bassin méditerranéen.

Son nom vient de la juxtaposition de deux mots grecs : «  helios » , le soleil et « crusos », l’or.

Il s’agit donc de soleil doré ou de l’or du soleil.

Elle est plus connue sous le nom d’immortelle.

Nom latin : Helichrysum italicum ssp serotiunum

Famille : Astéracées

Parties utilisées : les sommités fleuries

Provenance : Bassin méditerranéen, France, Corse

Obtention

On distille à la vapeur d’eau, pendant environ 90 minutes, les sommités fleuries en début d’épanouissement.

Rendement 2 à 3.

Caractéristiques

Liquide jaune vert clair, fluide, à odeur poivrée particulière.

Principaux constituants

  • esters ( acétate de néryle ) 55 %
  • cétones (italdione) 5-10 %
  • monoterpénols

Propriétés

  • Anticoagulant, fluidifiant sanguin

Elle active la circulation artérielle.

Elle est spasmolytique.

Elle peut donc être utilisée pour soigner les complications vasculaires du diabète.

  • Anti-hématome
  • Hypocholestérolémiant
  • Anticoagulant
  • Fluidifiant sanguin
  • Anti-inflammatoire
  • Cicatrisant
  • Désclérosant
  • Antalgique

Indications

Système circulatoire

  • Insuffisance veineuse, fragilité capillaire, érythrose, couperose, varices, pétéchies.

Système cutané

  • Coups, hématomes, ampoules, engelures, escarres, brûlure, coup de soleil, acné rosacée.
  • Plaies, vergetures , cicatrisation difficile, eczéma, psoriasis, herpès.

Mode d’emploi

Voie orale : peut se prendre par voie orale 2 gouttes 3 fois par jour maximum ( rare, réservé au thérapeute)

Voie cutanée : pure en usage ponctuel, 2 à 8 gouttes suivant l’étendue de la zone à traiter, 3 fois par jour ou en dilution 5 % maximum, suivant l’âge de la personne.

En mélange avec une huile adaptée ou sous forme de baume, de crème,…

Inhalation/ Diffusion : Non

Elle est indispensable dans la trousse de secours.

Exemple en association avec 2/3 de Lavande fine.

Précautions

– Pas chez la femme enceinte et qui allaite ainsi que chez le nourrisson ( neurotoxicité possible)

– Localement à partir de 7 ans

– En quantité trop importante ou en usage prolongé, elle peut provoquer des hématomes

– Usage par voie externe et de courte durée

– Chez les personnes fragiles du foie, elle peut-être difficile à supporter et peut donner des sensations d’étourdissements et de vertiges.

– Réactions cutanées allergiques possibles

Parfum et Olfactothérapie

Note de cœur et de fond.

Son parfum est caractéristique, musqué, pénétrant, épicé.

Recette

  1. Coups, plaies, bosses : application immédiate d’1 à 2 gouttes d’HE d’Immortelle en massage / environ 1 ml d’hydrolat par le biais d’une compresse.
  2. Fragilité capillaire : en massages réguliers des jambes, HE de Cyprès et d’hélichryse à parts égales à 5 % dans une huile végétale comme l’huile de calophylle.
  3. Couperose et peaux matures : 1 % d’HE d’Hélichryse dans un pot de crème de jour permet de réduire les irdes et les ridules/ hydrolat en lotion tonique.
  4. Diabète/ hépatites : dans le cadre d’un suivi avec un spécialiste en aromathérapie

 

Huile essentielle de Laurier noble

Plante considérée comme une panacée.

Grand arbrisseau à rameaux nombreux, droits et serrés, et à fleurs discrètes, blanchâtres, dioïques, groupées en ombelles à l’aisselle de la feuille.

Le fruit est une baie ovoïde noir bleuâtre.

Nom latin : Laurus nobilis

Famille : Lauracées

Parties utilisées : Feuilles

Provenance, France, Balkans

Principaux composants :

  • Oxydes ( 1,8 cinéole) 35 %
  • Monoterpènes 20 %
  • Sesquiterpènes 17 %
  • Monoterpénols 15 %

Caractéristiques

  • Liquide incolore à jaune pâle, odeur caractéristique proche de celle du cajeput, et de saveur un peu âcre.

Propriétés

Système digestif

  • Stomachique
  • Stimulant
  • Elimine les gaz

Système respiratoire

  • Expectorant, mucolytique
  • Anti-infectieux important : antibactérien, antifongique, antiviral

Système cutané

  • Anti-infectieux : bactéries, mycoses, virus

Système ostéo-articulaire

  • Antalgique majeur

Système nerveux

  • Equilibrant nerveux
  • Neurotonique

Divers

  • Antispasmodique

Indications

Bouche

  • Infections de la bouche : stomatite, aphtose, gingivite, douleurs dentaires,…

Système ORL

  • Bronchite, sinusite, rhinite, grippe

Système digestif

  • Infections d’origine virale, hépatites virales, gastro-entérites…
  • Infections bactériennes et fongiques intestinales : colites

Douleurs

  • Névralgies musculaires, articulaires : rhumatismes, courbatures, crampes, entorses,..

Système cutané

  • Dermatoses : infections, acné, psoriasis, état pelliculaire, mycoses ( pied d’athlète, onycomycoses), parasitoses ( pediculose),…

Système nerveux

  • Stimulant général
  • C’est un des outils pour soigner le syndrome de Raynaud

Mode d’emploi

Voie orale : plutôt rare, réservée au thérapeute 1 à 2 gouttes 3 fois par jour dans un support

Voie cutanée : 2 à 5 gouttes pures ou en dilution jusqu’à 50 % dans une huile végétale, 3 fois par jour.

Diffusion/inhalation : ( peu utilisée) seule ou en association

Précautions

– Adulte-Enfants de plus de 7 ans ( diviser les doses par 2)

– Ne pas utiliser chez la femme enceinte et qui allaite

– Réaction cutanée allergique possible

Dans ces cas-là, stopper l’utilisation

Parfum et Olfactothérapie

Note de cœur et de fond forte, épicée, sucrée, chaleureuse

Recettes

  1. Rhinopharyngite : 1 goutte d’HE de Laurier 3 à 4 fois par jour
  2. Aphtes, gingivites : 1 goutte d’HE de Laurier et 1 goutte d4HE de Giroflier dans un verre d’eau tiède.
  3. Arthrite : 2 gouttes d’HE de Lurier par ml d’huile végétale en massage 3 fois par jour.
  4. Stimulation du cuir chevelu : 5 gouttes d’HE de Laurier et 2 gouttes d’HE d’Ylang-Ylang dans la dose de shampoing / Hydrolats en frictions
  5. Fermentations intestinales : HE de Laurier, de Girofle, de Citron à parties égales, 2 gouttes du mélange 3 fois par jour pendant 2 à 5 jours.
  6. En cuisine : notamment pour aromatiser une huile ( 20 gouttes par litre), relever les plats tout en favorisant la digestion.