Ce végétal est réputé pour aider les personnes qui sont addictes au tabac, à l’alcool, au sucre et à toutes sortes de drogues.

 

 

Cette plante, nommée le Kudzu, est originaire d’Asie, elle est utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis 3500 ans pour soigner divers maux comme la migraine, les céphalées, les troubles de la femme ménopausée, les difficultés à digérer, les nausées et surtout les diverses addictions : alcool, tabac, sucre, les drogues,…

Kudzu en chinois signifie «  dissipateur d’ivresse » et Pueraria lobata, nom latin, « toujours en état de jeunesse.

Elle fait partie de la famille des Fabacées, aussi surnommée «  kakou » ou « vigne kudzu ».

C’est une plante vivace, grimpante, à tiges ligneuses ressemblant à des sarments de vigne, capables de grimper dans les arbres jusqu’à 20 mètres.

On la retrouve dans les régions tempérées du globe, en Chine, au Japon, dans l’Extrême-Orient russe, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud.

En herboristerie, on utilise sa racine.

Elle est aussi employée dans l’alimentation pour fabriquer du tofu, des bouillies, des galettes à partir de son tubercule frais et de ses feuilles.

Les composants chimiques de la racine de kudzu

Les racines de kudzu contiennent des isoflavones, de la famille des flavonoïdes ( dont la daidzéine qui a une action anti-microbienne et anti-inflammatoire).

Elle présente aussi de la génistéine, agent anti-tumoral et elle dispose de puérarine.

Toutes ces substances sont anti-oxydantes.

Les isoflavones permettent de soulager l’addiction. Elles stimulent la production de la dopamine à la place de la drogue. Ce qui procure une certaine détente et on ne pense plus au tabac, à l’alcool ou autres.

On ne devient pas pour autant accro au kudzu.

C’est une plante tout de même à éviter en cas de cancer du sein.

Les indications du kudzu sont les suivantes

  • C’est la plante pour les problèmes d’addiction : alcool, tabac, cannabis, morphine, et autres drogues ainsi que les médicaments, le sucre raffiné, le gluten…
  • Il protège le foie : il est hépatoprotecteur. Il aidera donc dans toutes les maladies du foie.
  • Il détoxifie le corps en éliminant les substances naturelles et synthétiques. Il purifie l’organisme.
  • Il régularise les hormones comme la dopamine, la sérotonine, la mélatonine.
  • Il permet de lutter contre le stress : il a de véritables vertus calmantes et apaisantes. Il est indiqué pour les personnes déprimées, dépressives, fatiguées nerveusement et qui ont certaines peurs.
  • Il favorise le sommeil, l’endormissement, il purifie l’esprit et évite les cauchemars
  • Il facilite la digestion et le transit
  • Il diminue le cholestérol dans le sang et le taux de sucre
  • Il joue un rôle intéressant dans les troubles liés à la ménopause

Associer le kudzu à d’autres plantes médicinales

– Dans un sevrage tabagique, il sera intéressant de l’utiliser avec des plantes complémentaires comme :

  • La valériane ( Valeriana officinalis) est une plante myorelaxante, sédative du système nerveux central et qui limite les spasmes. Dans l’arrêt du tabac, elle permet de diminuer la nervosité et freiner certaines tendances compulsives par rapport à l’alimentation car elle possède un effet modérateur de l’appétit.

Choisir des comprimés d’extrait sec ( 100 mg) : la posologie est en général de 4 à 6 comprimés par jour. A faible dose, elle n’altère pas la vigilance.

Possibilité aussi de l’utiliser sous forme d’extrait fluide ou de teinture ( 30 à 40 gouttes 2 fois par jour dans un peu d’eau).

  • La passiflore ( Passiflora incarnata) n’est autre que la fleur de la passion. Elle a un effet sédatif et anxiolytique et elle régule le système nerveux. Elle convient particulièrement aux personnes hyper-sensibles ou hyper-émotives, trait de caractère accentué par le stress. Cette plante n’entraîne aucune dépendance et permet de se relaxer, de se calmer et d’apaiser l’agitation ressentie tout au long de la journée.

Choisir des gélules 3 ou 4 par jour ou sous forme d’extrait fluide ou teinture à raison de 30 gouttes à 40 gouttes dans un peu d’eau 2 fois par jour.

  • Le houblon ( Humulus lupulus) a une activité sédative et hypnotique. Il peut-être employé pour limiter les troubles nerveux.

En infusé ou en extrait fluide.

  • Le plantain (Plantago lanceolata) a de multiples propriétés ( anti-inflammatoire, adoucissant des muqueuses, antitussif, …) intéressantes pour les fumeurs. Il calme la toux d’irritation, les états inflammatoires et les affections broncho-pulmonaires.

A utiliser en extrait fluide, en teinture Mère ou en tisane.

– Dans le cas où l’on souhaite diminuer voire supprimer son addiction au sucre, il est possible d’employer en complément :

  • Le Gymnemia (Gymnemia sylvestris) dont on utilise les feuilles pour ses propriétés hypoglycémiantes et hypocholestérolémiantes. Elle atténue la sensation « sucrée ». Attention toutefois cette plante doit être utilisée avec prudence.
  • Le Nopal ( Opuntia vulgaris) de la famille des Cactacées, riche en mucilages qui avec le suc gastrique forme un gel qui enveloppe et emprisonne les graisses.
  • Le Griffonia ( Griffonia simplicifolia) évite la déprime et l’anxiété grâce au 5 HTP ( précurseur de la sérotonine). De plus, elle a un effet modérateur de l’appétit.

Sous forme de gélules végétales de plantes : 2 à 4 gélules par jour.

  • La Stevia ( Stevia rebaudiana) nommée l’herbe sucrante. Son extrait riche en stévosides ( au moins 90%) est une poudre blanche dont le pouvoir édulcorant est beaucoup plus élevé que celui du sucre raffiné (100 à 300 fois plus). Il n’apporte aucune calorie. Cette plante permet de se faire plaisir sans consommer de saccharose.

Possibilité de consommer jusqu’à 1 gramme par jour.

– Dans un sevrage alcoolique, d’autres plantes peuvent être recommandées comme :

  • Le Millepertuis ( Hypericum perofratum) surnommée la plante du bonheur. Elle sera d’un excellent soutient surtout pour faire face aux malaises de sevrage.

En gélules d’extraits standardisés en hyperforine ou en infusion ( 1 cuillère par bol).

  • Le Chardon Marie ( Silybum marianum) est très utile pour remédier aux dommages hépatotoxiques causés par diverses toxines naturelles ou synthétiques.

Préférer les formes sans alcool comme les EPS ou des extraits aqueux.

Pour toute dépendance, pour un sevrage au naturel, il est fortement recommandé d’utiliser des plantes adaptogènes comme

  • Le Ginseng ( Panx ginseng)
  • Le Schisendra ( Schizandra sinensis)
  • L’Aschwagandha ( Withania somnifera)
  • L’Astragale ( Astragalus membranaceus)
  • Le Rhodiola ( Rhodiola rosea)
  • L’Eleuthérocoque ( Eleuthrococcus senticosus)

Pour un bon sevrage, voici quelques conseils

– L’activité sportive qui permet de se défouler, d’éliminer les toxines et de se changer les idées. Faire du sport permet de réduire les fringales alimentaires et l’usage de toxiques comme le tabac, l’alcool ou autre.

– Une alimentation saine basée sur les légumes et les fruits riches en antioxydants, en vitamines, minéraux et oligo-éléments.

– Boire suffisamment d’eau 1,5 à 2 litres par jour. Alterner eau et tisane de plantes.

– Se faire plaisir

– Garder la volonté et se féliciter de chaque effort, défi, bataille remportée face à ses anciennes habitudes et les diverses tentations.

– L’acupuncture qui agit sur la circulation de l’énergie du Qi.

– L’auriculothérapie est une sorte d’acupuncture des oreilles ou de réflexothérapie

– La réflexologie plantaire

– L’hypnothérapie qui va atteindre le subconscient et permet de résoudre les conflits inconscients.

Et toute thérapie qui vous permet de gagner en confiance, de rééquilibrer la circulation de l’énergie dans votre corps, qui soulage l’anxiété, le manque, …

Mais n’oubliez pas que malgré toutes ces aides qui s’offrent à vous, le plus important est de le vouloir, de le décider et d’essayer car vous avez tout à y gagner en santé !

Please follow and like us: