Bouleau

Betula pendula Roth.

Betulaceae

L’Arbre de la sagesse

Le Bouleau est aussi appelé l’arbre de la sagesse, bois à balais, bouleau verruqueux, bois néphrétique, biole, vrouillard, brouillon, boulard, boule, bouleau odorant, sceptres des maîtres d’école,…

Son nom vient de “betul”, c’est un nom celtique.

Botanique

C’est un arbre à écorce argentée poussant dans les terrains silicieux humides.

rencontré dans toute l’Europe ( sauf en Suisse), et en Asie.

Très connu en France et plus rare dans la région méditerranéenne.

Son tronc peut atteindre 20 mètres.

Ses feuilles sont dentelées, vert foncé, et triangulaires.

Ses fleurs sont d’un jaune-vert et disposées en châtons.

La floraison a lieu du printemps à l’automne.

Histoire

Le bouleau est un arbre qui a toujours rendu service à l’Homme.

On en fait des jantes de roues, des cercles pour les tonneaux, des sabots, des balais, …

Avec son écorce, on recouvre des cabanes, on fabrique des corbeilles, des cordes, des chaussures tressées, des récipients, des torches,…

Sa peau si fine a longtemps servi de papier et de parchemin.

En Russie, l’huile extraite de l’arbre sert au tannage du cuir.

La sève de bouleau permet d’en certains pays de remplacer le sucre et sert à préparer le vin.

On fait aussi de la bière.

Les parties utilisées en herboristerie

Les feuilles, écorce, sève, bourgeons sont employés.

Les bourgeons sont récoltés au printemps, l’écorce toute l’année, les feuilles en mai et la sève est prélevée au printemps en forant le tronc d’un petit trou.

La sève est appelée aussi “eau de bouleau”, “élixir de vie”.

Les feuilles contiennent des tanins catéchiques, des triterpènes et des hétérosides flavoniques.

Les constituants chimiques connus (feuilles) :

  • flavonoïdes
  • acides-phénols
  • triterpènes et stéroïdes

Les propriétés principales du Bouleau

Les feuilles sont essentiellement diurétiques et favorisent l’élimination des urates.

Feuilles :

  • diurétique
  • anti-oedémateux.

L’écorce est dépurative mais c’est son action digestive qui prime.

Ecorce :

  • diurétique
  • digestif
  • fébrifuge
  • dépuratif (peau)
  • hypo-tenseur
  • vulnéraire (voie externe)

Sève :

  • faiblement diurétique
  • prévient la formation des calculs biliaires ( fait baisser le taux d’acide urique)

Quelles sont ses indications thérapeutiques ?

Les feuilles sont prescrites en cas d’oligurie, œdèmes cardio-rénaux, lithiase rénale, coliques néphrétiques, goutte, arthritisme, hypertension artérielle, cystites chroniques.

Elles sont aussi employées pour lutter contre la cellulite car elles augmentent l’élimination des déchets organiques.

Feuilles :

  • sphère ostéo-articulaire = affections rhumatismales
  • sphère urinaire = infections urinaires
  • autres = cellulite

Bourgeons : engorgement des ganglions lymphatiques (gemmothérapie soit la thérapie par les bourgeons).

Sève : cure dépurative, goutte, maladies de la peau, allergies saisonnières, albuminurie.

L’écorce est recommandée en cas d’affections digestives et en particulier les ulcères.

Ecorce : oedèmes d’origine cardio-rénale et (par voie externe) dermatoses, dartres, plaies.

Comment l’employer en herboristerie ?

Les formes galéniques

  • infusé

Recette 1 cuillère à soupe de feuilles séchées et coupées pour un bol.

Laisser infuser 15 minutes.

Boire 3 à 4 tasses par jour.

  • décocté
  • teinture Mère et extrait fluide : 30 gouttes 3 fois par jour dans un peu d’eau
  • cataplasmes

Recette :

Faire bouillir une poignée d’écorce séchée pour 1 litre d’eau pendant 15 minutes. Filtrer et appliquer en cataplasme sur la peau pour soigner les dartres, les furoncles et l’acné.

Quelles sont ses contre-indications ?

Aucune connue aux doses thérapeutiques conseillées.

En résumé

C’est une plante très intéressante dont plusieurs parties peuvent être utilisées.

 

 

 

Please follow and like us: