bleus et ecchymoses (2)Comment gérer vos bleus de façon naturelle ?

A la suite d’un coup ou de chocs répétés, il peut apparaître ce qu’on appelle communément un ou plusieurs «  bleus ».

Les personnes les plus sujettes sont les enfants et les sportifs.

Les membres les plus touchés sont les membres mobiles comme les bras et les jambes.

Les ecchymoses ou hématomes qui désignent les « bleus » sont des épanchements de sang diffus sous la peau.

Quelle différence entre les ecchymoses et les hématomes ?

Ils sont donc plus gonflés et plus volumineux. Ils sont souvent dus à des chocs brutaux ou à des traumatismes internes.

Ils peuvent se situer sous la peau, soit dans les organes, soit dans les tissus…

Les ecchymoses en revanche sont des plaies plus superficielles. Il n’y a pas de rupture des vaisseaux : on parle d’extravasation du sang par diffusion soit un épanchement de sang à travers les vaisseaux sanguins. Dans ce cas, les vaisseaux sanguins sont anormalement perméables, sans qu’ils ne soient rompus.

BLEUS ET ECCHYMOSES

L’évolution colorée des bleus

Ces lésions bleu-violacées, virent au jaune et au vert au bout de quelques jours et s’effacent progressivement.

Dans quel cas consulté rapidement votre médecin ?

– si il n’existe aucune raison apparente à la survenue de cette lésion bleue

– si l’hématome provoque des douleurs ou des engourdissements

– si l’hématome ou l’ecchymose se situe sur la tête ( exemple : hématome autour des yeux «  en lunettes »)

– si il y a une infection

– si il y a eu une perte de connaissance ou un état de choc

Quels sont les causes ?

Les facteurs favorisant l’apparition de contusions bleues : l’âge ( la peau et plus fine ainsi que la paroi des vaisseaux, le sexe ( les femmes sont plus sujettes) et l’accouchement par voie basse ( les nouveaux-nés peuvent avoir des « bleus »).

Les causes qui expliquent le « bleu »

  • choc violent ou un coup intense
  • choc léger à modéré à répétition
  • un objet lourd qui tombe sur le pied par exemple
  • une chute comme chute de vélo

Les causes médicales évidentes ou à rechercher par des examens médicaux:

  • une opération chirurgicale, qui représente un traumatisme pour les tissus ( cause connue).
  • une prise de sang qui a créé une déchirure de la veine.
  • une fragilité de la microcirculation, un mauvais retour veineux  (insuffisance veineuse) : problème de santé que l’on retrouve chez de nombreuses femmes. Les veines étant trop fines, et même sans se cogner, des bleus peuvent apparaître. Le poids du sang des grosses artères exerce une pression sur les veinules en position assise ou debout, ce qui explique que la paroi des veinules laissent diffuser le sang. Phénomène amplifié avec l’âge et les œstrogènes.
  • un trouble de l’hémostase : maladie de Willebrand ou l’hémophilie.
  • une baisse des plaquettes ( thrombopénie) qui peut-être liée à :
    • des maladies hématologiques qui diminuent le taux de plaquettes dans la moelle osseuse maladie de Hodgkin, drépanocytose, anémie,…
    • certains médicaments comme les anticoagulants, l’aspirine, les corticoïdes pris à long terme, les anti-inflammatoires stéroïdiens, les antibiotiques,…).
    • des maladies auto-immunes

Les conséquences

Elles peuvent aller d’aucune conséquence chez une personne en bonne santé à des conséquences graves en fonction de la localisation de l’hématome.

La plupart du temps, il s’agit de lésions bénignes qui disparaissent spontanément au bout de 3 à 4 semaines en passant par différentes couleurs.

  • Sous un ongle : chute de l’ongle
  • Sous les yeux avec perte de la vision, problème de mobilité de l’œil, décollement de rétine, hémorragie à l’intérieur de l’oeil.
  • Près de l’oreille, l’hématome déforme l’oreille
  • Au niveau des muscles, il peut y avoir une compression des muscles ( hématome de Morel Lavallée)

Quelles sont les solutions naturelles pour faciliter la disparition des hématomes et des ecchymoses ?

  • Dans un premier temps, il s’agit de refroidir le bleu. Mettre des compresses froides imbibées de plantes comme la lavande, les fleurs de sureau, de camomille ou de millepertuis. Mettre de la glace, pas à même la peau, enveloppée dans un linge.
  • Appliquer ensuite de la teinture ou de l’huile d’arnica (Arnica montana) à condition que la peau ne soit pas lésée ( absence de plaies) et que le bleu se situe ni sur les yeux et la bouche. Cette plante médicinal est «  le Samu végétal ».
  • Arnica montana
  • Appliquer 1 à 2 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne sur l’endroit où a eu lieu le coup et étaler l’huile essentielle pour la faire pénétrer. Ne pas masser la contusion. Renouveler au besoin 2 à 3 fois par jour. Cette huile peut être utilisée chez les enfants. Pas d’usage interne et ne pas utiliser pendant la grossesse.
  • Par voie interne, prendre 3 granules d’homéopathie d’arnica montana ( Arnica 5 CH ou 9 CH). Si il s’agit d’un choc violent, prendre 2 vaporisations du spray Rescue du Dr Bach. A renouveler jusqu’à 6 fois par jour si besoin est. Si vous n’avez pas d’homéopathie, il est possible de mettre deux gouttes de teinture d’arnica dans un verre d’eau et boire immédiatement.
  • Le persil est aussi une plante médicinale indiquée pour les ecchymoses. Les feuilles sont froissées pendant 5 minutes sur la contusion. Pour renforcer son efficacité, mettre dans un bol du persil haché ( possibilité d’ajouter du gros sel) et mouiller avec de l’eau de vie. L’idéal est de laisser macérer quelques heures d’où la nécessité de le préparer à l’avance. Une pâte sera obtenue à étaler sur la contusion. Il est possible de remplacer l’eau de vie par de la vodka ou du rhum.
  • Persil
  • Les solutions de grand-mère : préparer un cataplasme de vinaigre et d’argile : délayer de l’argile dans l’eau vinaigrée pour obtenir une pâte épaisse, apposer et laisser agir pendant 1heure.

Recette à réaliser vous-même

Un stick d’urgence à mettre le plus rapidement possible sur les bleus plusieurs fois par jour ; une préparation indispensable dans la trousse de secours familiale.

Les ingrédients nécessaires :

  • 3 ml d’huile essentielle d’immortelle italienne ( Hélichrysum italicum)
  • 1 ml d’huile essentielle de laurier noble ( Laurus nobilis)
  • 1 macérât huileux d’Arnica ( Arnica montana)
  • 1 flacon type roll-on de 15 ml

Un macérât huileux ou un extrait lipidique d’arnica se prépare de la façon suivante :

Ramasser des fleurs d’Arnica montana dans votre jardin. Il s’agit d’une espèce protégée, elle ne peut pas être cueillie à l’état sauvage mais vous pouvez la cultiver.

Les laisser sécher 2 heures.

Remplir un maximum le pot transparent ( quantité en fonction de la taille du récipient) en pressant les fleurs légèrement et verser dessus l’huile végétale choisie de façon à recouvrir les fleurs et remplir le flacon .

Déposer le flacon sur le rebord d’une fenêtre au soleil pendant 21 jours après avoir mis une étiquette mentionnant le nom de la préparation, date et début et de fin de macération.

Possibilité de filtrer ou non.

Vous savez tout maintenant pour prendre en charge vos contusions de manière naturelle.