Aspérule odorante

Galium odoratum L. scop

Aperula odorata

Rubiaceae

La Plante pour retrouver la joie de vivre

L’aspérule odorante est aussi communément appelée l’hépatique étoilée, le muguet des bois, le petit-muguet, la reine des bois, le thé suisse.

L’origine de son nom : “asper” en latin qui signifie rude, rugueux caractérisant le bord de ses feuilles.

Botanique

Petite plante vivace poussant en sous-bois, jusqu’à une altitude élevée. Elle forme comme une voie lactée miniature.

On la trouve en Europe, elle est très connue et appréciée en Alsace.

Peu répandue en région méditerranéenne.

Sa tige est dressée et mesure 20 à 40 cm.

La tige porte à chaque nœud un verticille de feuilles et de stipules de taille identique.

Les feuilles sont ovales, pointues, et vert foncé.

Les fleurs sont petites et blanches, disposées en corymbe.

Elle fleurit en même temps que le muguet en mai-juin.

Cette plante dégage une odeur très agréable qui tient de la vanille et du foin frais avec du miel.

Ce parfum spécial, elle le doit à la coumarine, substance connue des chimistes parfumeurs et qui sert à parfumer certains tabacs comme l’Amsterdamer.

Plus les feuilles sèches et plus l’odeur s’amplifie.

Les parties utilisées en herboristerie

Les sommités fleuries récoltées en début de floraison contiennent des coumarines et des iridoïdes ( aspéruloside).

Leur composition chimique :

  • huile essentielle
  • hétérosides
  • iridoïdes
  • vitamine C
  • acides phénols

Les propriétés principales de l’Aspérule odorante

  • anti-spasmodique et sédatif
  • stimulant de la digestion
  • action au niveau du foie
  • diurétique
  • antiseptique léger
  • adoucissant
  • vulnéraire (voie externe).

Les indications thérapeutiques de l’Aspérule odorante

C’est la panacée des affections hépatiques, congestion, ictère.

Elle est aussi recommandée pour la circulation veineuse ( varices et phlébites).

Elle augmente le volume des urines et semble freiner le développement du colibacille.

C’est le tranquillisant naturel par excellence : elle détend, elle relaxe.

C’est un véritable antistress sans aucun effet secondaire. elle n’est pas toxique.

Ses indications principales :

Voie interne :

  • système nerveux = troubles du sommeil, nervosité, émotivité, hyperactivité, maux de tête chroniques.
  • système digestif = troubles hépatiques, digestion lente, colites spasmodiques.
  • système circulatoire = troubles circulatoires, varices, phlébites.

Voie externe :

  • système digestif = troubles hépatiques
  • antiseptique

Elle est aussi utilisée pour parfumer le tabac et en cuisine pour réaliser le vin de mai.

Comment l’employer en herboristerie ?

Les formes galéniques :

  • en infusé

Recette :

Elle s’utilise en infusion : 1 cuillère à soupe pour 1/4 de litre d’eau bouillante.

Laisser infuser 10 minutes.

2 à 3 tasses par jour, chaudes avec du miel.

  • en teinture mère ou extrait fluide : 20 à 30 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un peu d’eau

Quelles sont ses contre-indications ?

Ne pas utiliser chez la femme enceinte.

A fortes doses, elle peut provoquer des maux de tête, des vertiges et des troubles digestifs comme la nausée.

En résumé

Elle est indiquée pour les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées,… Bien entendu, il s’agira d’ajuster les doses.

Elle convient aux personnes souffrant d’insomnies, de nervosité, d’angoisses, de névralgies, d’agressivité.

Elle est l’amie des étudiants en période d’examen, des candidats au permis de conduire,…

Deux tasses dans la journée, et une au coucher, c’est la calme assuré !

 

 

Please follow and like us: