Cette maladie se caractérise par un excès d’acide urique ou une hyperuricémie dans le sang.

Le dépôt d’urate de sodium dans les tissus peut provoquer des douleurs intenses et une inflammation locale importante.

Il s’agit souvent de douleurs situées dans le gros orteil.

Si vous présentez ce symptôme vous êtes sûrement atteint de la goutte.

Cette maladie est liée à un excès d’acide urique dans le sang.

A ce moment là, l’uricémie dépasse les 70mg/litre de sang.

Que se passe-t-il au niveau de l’organisme?

L’acide urique est le produit de dégradation finale des purines qui ont des origines spécifiques :

– catabolisme des acides nucléiques provenant de l’alimentation (origine exogène).

– catabolisme acides nucléiques cellulaires (renouvellement des tissus), une partie provient de la synthèse directe de l’acide urique à partir de l’acide inosinique issu lui-même du métabolisme de plusieurs acides aminés (origine endogène).

L’acide urique est éliminé par le rein.

La plupart des hyper-uricémies proviennent d’une insuffisance de l’élimination rénale de l’acide urique.

Au delà d’un certain seuil, l’acide urique devient insoluble et se transforme en cristaux qui s’accumulent dans :

– les articulations qui deviennent inflammatoires

– les reins où peuvent se former des cristaux d’acide urique

– la peau où peuvent se former des tophus ou nodosités pierreuses

90 % des personnes atteintes de la goutte sont des hommes

Et le plus souvent, il s’agit d’une origine génétique (hyper-uricémie idiopathique).

Causes

  • Causes héréditaires

Dans 20 % des cas, cette maladie est d’origine familiale.

  • Alimentaires : alimentation trop riche en purine viande, chocolat, soja et en toxine comme le café, thé, alcool.
  • Traumatisme comme un coup de pied
  • Intervention chirurgicale
  • Un jeûne très strict perturbant la bonne fonction des émonctoires
  • Une déshydratation avancée
  • Une fatigue nerveuse importante

Symptômes

Cette maladie se traduit par une crise douloureuse du gros orteil gonflé et rouge associé à des maux de tête et insomnies.

Conseils hygiéno-diététiques

La diététique vise à prévenir et à guérir les crises de goutte de manière durable :

– boire suffisamment pour aider le rein à éliminer l’acide urique mais pas plus de 2 litres par jour.

– boire plus pendant les efforts physiques

– réduire ou proscrire les aliments les plus riches en purines comme abats, gibier, tripes, riz de veau, sardines, anchois, harengs, bouillons de cube à base de viande.

– éviter la consommation abusive de protéines animales et d’aliments acidifiants comme les fromages secs et les céréales qui peuvent aggraver les manifestations de la goutte car ils rendent plus difficile l’élimination de l’acide urique.

– éviter aussi la consommation chronique d’alcool ( bière, vin blanc et rosé) qui augmente la synthèse d’acide urique.

Le jeûne n’est pas recommandé pour les personnes atteintes de goutte car elle peut entraîner une hausse du taux d’acide urique dans le sang.

Au quotidien, il est préférable de manger des fruits et des légumes, du poisson ou de la viande blanche, et un peu de féculents.

Boire en très petite quantité du vin rouge.

Prise en charge avec les plantes médicinales

Quel but à la phytothérapie ?

Traitement naturel vise

  • à soulager les symptômes
  • à réduire les apports alimentaires pouvant être responsables de l’élévation de l’uricémie
  • à favoriser l’élimination de l’acide urique par la voie urinaire
  • à augmenter le débit urinaire

 Pour soulager les symptômes :

Des Plantes anti-inflammatoires comme feuilles de cassis, les sommités fleuries de la reine des prés, l’écorce de saule blanc ou la vergerette du Canada.

 Favoriser lélimination de l’acide urique et augmenter le débit urinaire 

 Plantes diurétiques et surtout uricosuriques dans le but d’inhiber la résorption de l’acide urique au niveau rénal

L’alkékenge (baies) Physalis alkekengi

La bugrane (racines) Ononis spinosa

Le bouleau (feuilles) Betula pendula

Le frêne (feuilles) Fraxinus excelsior

La paliure (fruits) Paliurus spina christi

La piloselle ( plante entière) Hieracium pilosella

Le genévrier ( baies = cônes) Juniperus communis

Le chiendent ( rhizomes) Elytrigia repens

Comment utiliser les plantes médicinales ?

Préparez-vous la tisane suivante :

Cassis Ribes nigrum (feuilles) 30g

Bouleau Betula pendula ( feuilles) 30g

Frêne Fraxinus excelsior ( feuilles) 30g

Genévrier Juniperus communis ( cônes = baies) 50g

Alkékenge Physalis alkekengi ( baies) 50g

Paliure Paliurus spina christi (fruits) 30g

Sureau Sambucus nigra ( fleurs) 30g

Pourquoi ces plantes médicinales ?

– Les feuilles de cassis contiennent des flavonoïdes et proanthocyanidols qui ont des propriétés anti-inflammatoires et diurétiques.

Traitent les symptômes et le terrain.

– Les feuilles de bouleau composées de flavonoïdes, d’acides-phénols, de potassium traitent la goutte avec le drainage acide urique.

Évite la lithiase rénale d’acide urique.

– Les « baies » de genévrier constituées d’huile essentielle, riche en monoterpènes, et de bioflavonoïdes sont diurétiques et dépuratives.

Elles facilitent l’élimination de l’acide urique.

– Les feuilles de frêne sont composées d’iridoïdes, d’acides-phénols, d’hétérosides coumariniques et de mannitol.

Elles sont alors diurétiques et anti-inflammatoires.

Recommandées pour traiter la lithiase rénale, les rhumatismes chroniques et les crises de goutte.

– Les fruits de paliure contiennent des dérivés flavoniques qui activent l’élimination urinaire de l’urée et de l’acide urique.

– Les fleurs de sureau, constituées d’acides-phénols, de flavonoïdes et de sels de potassium, ont la propriété d’être diurétique et anti-inflammatoire.

Recette

4 cuillères à soupe par litre d’eau froide.

Porter à ébullition, laisser bouillir 4 minutes et hors du feu, laisser infuser 10 minutes.

Filtrer et réserver dans une bouteille thermos.

Boire dans la journée entre les repas en cure de 3 semaines.

A renouveler après une pause de 1 semaine.

Pendant la crise : boire une grande tasse toutes les heures.

Comment préparer un Extrait Fluide ?

On peut compléter le traitement par la formule suivante :

– Piloselle ( Hieracium pilosella)

– Reine des prés ( Filipendula ulmaria)

– Pissenlit feuilles ( Taraxacum officinalis)

– Verge d’or ( Solidago virgaurea)

– Chiendent ( Elytregia repens)

En quantités égales, 1 flacon 125 ml.

40 gouttes matin et soir dans 1/2 verre d’eau, cure de 3 semaines.

En Complément

Oligothérapie

Diathèse dystonique qui correspond au manganèse-cobalt

Prendre 1 ampoule le matin en perlingual.

Gemmothérapie

Ribes nigrum bg 1D 50 gouttes par jour

Betula alba bg 1D 50 gouttes par jour

Quoi faire ?

Au moment de la crise = cataplasmes de chou et d’argile, utiliser de la colchicine et une tisane dissolvant l’acide urique (Frêne, Cassis, Bouleau, Bardane)

Après la crise = il sera indispensable de mettre en place une correction alimentaire

Arrêter les épinards, le chou-rave, les champignons, les abats, les légumineuses, les lentilles, le soja, les viandes, les asperges et l’alcool.

Diminuer le sel.

Pratiquer des cures :

  • cure de 1 jour par semaine de fruits et de crudités
  • cure de miel de bruyère : 2 cuillères à café par jour pendant 1 an
  • cure de raisin +++
  • cure d’ail (6 gousses hachées dans 1/4 de litre de lait. Faire bouillir 3 min. Une tasse matin et soir)
  • cure de citron
  • cure de plantes au changement de saison

Cette maladie est un signal d’alerte à une alimentation souvent trop riche.

Un équilibrage alimentaire et les plantes en cas de crises s’avèrent un très bon remède naturel à la goutte.

Si vous connaissez un homme qui en est atteint, n’hésitez pas à partager avec lui cet article.

 

Please follow and like us: