Une huile essentielle est un concentré de principes actifs odorants et volatils.

Elle ne présente pas l’ensemble des constituants chimiques qui composent la plante et qui crée un certain équilibre entre tous les principes actifs.

Certains agents ne sont plus présents pour temporiser les effets agressifs des autres.

Il faut donc les employer avec prudence et méthode.

Ce qu’il faut savoir sur la toxicité des huiles essentielles

Elle dépend de plusieurs facteurs :

  • la présence en plus ou moins grande quantité de composés connus pour leurs effets indésirables. Ainsi, on sait que celles qui sont fortement dosées en cétones monoterpéniques peuvent avoir un effet néfaste sur le système nerveux et celles qui ont une forte teneur en aldéhydes peuvent irriter la peau.
  • le taux auquel un composé toxique est présent dans une huile essentielle donnée ou dans une préparation.
  • la voie d’administration : orale, cutanée, respiratoire.
  • le dosage
  • la durée d’application

Dans la plupart des cas, les effets indésirables rencontrés avec leur utilisation sont dus à une mauvaise utilisation.

Il faut donc apprendre à mieux les connaître pour mieux les employer.

Les différentes toxicité des huiles essentielles

  1. Toxicité au niveau de la peau

Certaines huiles essentielles à phénols et aldéhydes ” aromatiques” donnent des irritations voire des  brûlures sur la peau et plus encore sur les muqueuses.

Il faut donc les diluer à 10%.

Attention particulièrement aux huiles essentielles d’ail , d’oignon, de moutarde et de menthe poivrée.

Celle de menthe poivrée a de plus en plus tendance à se banaliser mais elle reste caustique pour la peau. Son action rafraîchissante peut entraîner des chocs thermiques si elle est appliquée, même diluée, sur des surfaces importantes ou encore dans le bain.

Leur action rafraîchissante

Voici la liste des huiles essentielles dermocaustiques :

  • Thymus vulgaris CT thymol (thym à thymol)
  • Thymus serpyllum (serpolet)
  • Eugenia caryophyllus (girofle)
  • Satureja montana (sarriette)
  • Origanum vulgare (origans)
  • Origanum heracleoticum
  • Origanum compactum
  • Cinnamomum zeylicum et Cinnamomum cassia ( cannelles)

2. Photosensibilisation

Certaines provoquent rougeurs et cloques suite à une exposition au soleil soit du fait de leur ingestion par la bouche ou leur application sur la peau.

Ne pas mettre d’huiles essentielles les jours d’exposition et ne pas s’exposer dans les deux heures qui suivent.

Eviter donc de sortir, à la lumière naturelle.

Les huiles essentielles photosensibilisantes contiennent des coumarines ( furano et pyrocoumarines).

Ce sont celles des essences de zestes d’agrumes et cettaines plantes de la famille des Apiacées :

  • Citrus sp zeste (bergamote)
  • Apium graveolens (céleri)
  • Angelica archangelica (angélique)
  • Ammi visnaga (khella)

3. Toxicité au niveau du foie

Encore plus de prudence chez les personnes ayant des antécédents de troubles hépatiques et d’insuffisance.

Pas d’emploi prolongé (plus de 3 mois) et pas de doses trop fortes (plus de 10 gouttes par jour).

Les huiles essentielles entraînant des troubles hépatiques, contiennent des phénols à plus de 50%, elles sont :

  • Thymus vulgaris CT thymol (thym à thymol)
  • Thymus serpyllum (serpolet)
  • Eugenia caryophyllus (girofle)
  • Satureja montana (sarriette)
  • Origanum vulgare (origans)
  • Origanum heracleoticum
  • Origanum compactum
  • Cinnamomum zeylanicum (cannelles)

4. Toxicité au niveau des reins

Encore plus de prudence chez les personnes ayant des antécédents de troubles rénaux .

Pas d’emploi prolongé ni même de fortes doses.

Ce sont des huiles essentielles à monoterpènes comme

  • Juniperus communis (genévrier)
  • Santalum album (bois de santal)
  • Pinus pinaster oléorésine (térébantine des Landes)

5. Toxicité au niveau du système nerveux

La neurotoxicité est liée aux cétones et à certains oxydes terpéniques.

Elles sont contre-indiquées chez la femme enceinte et allaitante et chez les nourrissons.

Les huiles essentielles concernées :

  • Lavandula stoechas (lavande stoechade)
  • Salvia officinalis (sauge officinale)
  • Thuya occidentalis (thuya)
  • Santalina chamaecyparissus ( santoline)
  • Peumus boldo (boldo)
  • Artemisia herba-alba (armoise à herbes blanches)
  • Chenopodium ambrosoïdes var anthelminthicum (chénopode ou ansérine vermifuge).

6.Potentiel allergisant

Les huiles essentielles qui provoquent des dermites bulleuses, contiennent des lactones sesquiterpéniques.

L’allergie est liée à chacun et elle reste rare.

Il faut éviter d’utiliser les huiles essentielles de plantes dont on sait qu’on est sensible/allergique comme les Apiacées ( carotte, coriandre, …).

Faire un test cutané au pli du coude avant tout usage.

Cela permet de vérifier la sensibilité de chacun.

Déposer 1 à 2 gouttes au creux du coude et surveiller une éventuelle réaction.

Biensûr ne pas le réaliser avec des huiles qui sont toxiques pour la peau ce qui donnerait une réaction d’échauffement et non d’allergie.

Faire attention aux huiles essentielles de Laurus nobilis ( laurier noble) , Cryptocarya massoia (massoia).

7. Effet ” Hormone-like”

Certaines huiles essentielles ont des composés aromatiques qui ont une structure moléculaire proche de certaines hormones naturelles comme les œstrogènes sécrétés par les ovaires.

Ce sont des huiles essentielles à sesquiterpénols et diterpénols.

Elles sont contre-indiquées chez la femme enceinte et allaitante, les jeunes enfants et chez les personnes ayant des antécédents de cancers hormono-dépendants.

Attention à Savia officinalis (sauge) et Melaleuca quinquenervia (niaouli).

Il s’agit ici d’une liste des 7 effets indésirables majeurs des huiles essentielles liés à leur composition.

D’autres risques existent comme ceux liés

  • à la sensibilité de chacun
  • au lieu d’application
  • à la surface d’application
  • à la quantité d’huile essentielle
  • au rythme et à la durée d’application

N’oubliez pas non plus de connaître les 13 précautions majeures des huiles essentielles avant de les utiliser.

Apprenez à les connaître pour en apprécier tous leurs bienfaits.

 

Please follow and like us: