Le foie n’a pas que des amis.

Il existe de nombreux toxiques hépatiques.

Que vous ayez des troubles hépatiques, ou que vous soyez simplement à la recherche d’un bien-être, il est préférable d’éloigner un maximum ces nuisibles.

En effet, notre foie est un organe très précieux pour notre organisme.

Alors, préservons-le le plus possible.

Quel est le rôle du foie ?

Il est notre petite usine interne : il joue donc un rôle essentiel.

Tout d’abord, il trie les substances digérées, puis il rejette les excédents, il va ensuite stocker les nutriments.

En plus, il met à part les bactéries et les toxiques.

Mais attention, toutes les impuretés ne doivent pas dépasser son seuil de tolérance.

Vous l’avez compris, il est vital car il est au centre du processus énergétique.

C’est un véritable filtre.

C’est pour cela qu’il laisse passer dans le sang des substances néfastes, si il ne fonctionne pas correctement.

En médecine traditionnelle chinoise

  • Le Foie est un organe « yin » = un pionnier.

Il stocke le sang et le distribue harmonieusement au reste du corps. Il assiste en cela le cœur.

C’est « le général des armées », il planifie tous les cycles de développement et élabore les stratégies de défense de l’organisme.

Il élimine les toxines.

L’énergie du foie grâce au sang qui circule assure la santé des muscles, des tendons, leur élasticité et leur vigueur.

Une bonne énergie du foie permet à l’être humain de se mouvoir en souplesse, l’encourage dans ses déplacements, et à l’inverse cette énergie se trouve nourrie par l’exercice physique et les étirements musculaires.

  • La vésicule biliaire « yang » assiste le foie dans ses fonctions.

Elle thésaurise la bile et la distribue. Son énergie soutient celle du foie pour entretenir la santé des muscles et des tendons.

Attention aussi aux épices trop fortes ou consommées en excès qui pourront être nocives pour un foie fragile.

Pour soulager son travail, nous pouvons l’aider de plusieurs manières.

Voici, donc, quelques conseils pour le préserver.

Eviter de manger trop riche

Le foie participe au métabolisme des graisses et agit alors sur l’équilibre du cholestérol et des triglycérides.

Sans oublier que la bile, qui permet de digérer les graisses, est fabriquée par les cellules hépatiques ( hépatocytes).

Ensuite, elle sera stockée dans la vésicule biliaire pour être par la suite déversée dans l’intestin.

Une alimentation trop riche signifie trop grasse et trop lourde, par conséquent très difficile à digérer.

  • En particulier, les protéines animales et les graisses saturées.

Celles-ci vont accélérer la nécrose des cellules hépatiques autrement dit leur mort prématurée.

Les aliments en cause comme le beurre, le saindoux, ne doivent pas être utilisés cuits.

Ajouter les plutôt crus aux autres aliments.

La friture est aussi un mode de cuisson à éviter le plus possible.

Viande et charcuterie sont des protides de deuxième main qui s’accompagnent de toxines d’assimilation et qui acidifient le sang.

Il est préférable de ne pas en manger plus de 100 g par jour.

  • Les huiles raffinées et margarines marquent l’ absence d’enzymes et de vitamines.

Elles laissent dans le foie les poisons qui ont servi au raffinage.

éviter les aliments trop raffinés : sucre, édulcorant, farine…

  • Le sucre raffiné agresse le foie car il n’a pas les ferments nécessaires à son assimilation.

Du coup, il y a un gros travail du foie pour fournir les substances nécessaires.

Limiter le plus possible sa consommation, voici quelques astuces pour vous y aider.

  • Le sel blanc est privé de tout élément vivant.
  • Pains blancs, farines blanches ont moins de vitamines et d’enzymes d’absorption.

Les vitamines et enzymes d’absorption sont présentes dans le germe et dans l’enveloppe du grain.

Les aliments trop raffinés ont moins de sels minéraux.

Danger des produits de raffinement qui empoisonnent le foie ( ainsi que les colorants).

Eviter les excitants ( café, alcool, tabac…) qui puisent sur les réserves hépatiques.

  • Alcool et tabac sont responsables de l’hécatombe des cellules hépatiques.
  • Le café et surtout le café au lait.

Un café de qualité supérieur et obtenu grâce à une vraie machine qui dégage les arômes et les bienfaits du café ( sans capsules) peut se révéler bénéfique pour la santé.

Eviter les conserves

Les conserves donnent des aliments morts.

Elles ne contiennent ni vitamine ni vitalité.

Eviter les médicaments

N’arrêter pas vos traitements mais limiter les prises de médicaments en sus comme les anti-douleurs ( paracétamol, ibuprofène et autres qui sont néfastes pour le foie).

Faites attention à l’automédication qui peut s’avérer néfaste.

Les médicaments synthétiques pris de manière répétée intoxique le foie.

La mauvaise gestion des émotions et des stress répétés

Une bonne santé passe par une communication permanente et une bonne adaptation.

Le foie souffre face aux désirs inconsidérés.

Sur le plan émotionnel : impatience, colère, irritabilité seront le lot d’un foie déréglé, la rage et la colère rentrée ceux de la vésicule biliaire.

Sentiment de frustration, d’insatisfaction peuvent aussi émaner de ces organes ( foie et vésicule biliaire).

C’est un cercle vicieux car c’est en laissant les autres prendre des décisions à notre place que ces sentiments de colère et de frustration naissent et se retournent vers l’entourage.

Souvent aussi le « je veux » devient « je l’exige » sans prendre en compte le désir des autres.

Le foie est le réceptacle de nos émotions.

Il est le récepteur privilégié de toutes les émotions, c’est un bouclier plus ou moins perméable qui va subir en premier toutes les agressions des émotions perturbatrices.

Il est lié au cœur et laisse donc envisager toutes les perturbations sévères que peut engendrer une vie émotionnelle ou affective dense ou troublée.

Le stress touche donc le foie et peut donner à long terme des troubles du sommeil, agitation, confusion, nervosité, sautes d’humeur, pertes de mémoire, réveil fréquent ou insomnies.

Le corps le traduira par : des problèmes de peau, mauvaise digestion, oppression, palpitations, douleurs diverses et fortes tensions musculaires.

La sécheresse : le foie est l’organe le plus chaud du corps.

Il n’aime donc ni le froid ni la sécheresse.

Prenons soin de cet organe si merveilleux en respectant une certaine alimentation et en gérant ses émotions.

Puis vous pouvez, si besoin est, pratiquer une cure dépurative de printemps.

Et utiliser des plantes médicinales, à visée hépatique, dès que vous en ressentez la nécessité.

 

Please follow and like us: