Eaux florales : quelles merveilles !

Elles ont de multiples utilisations avec aucun effet secondaire ni même précaution.

Ces « eaux florales » appelées aussi hydrolats sont bien moins connues que les huiles essentielles mais elles présentent de nombreux avantages.

Ces eaux de fleurs n’ont aucune contre-indication et elles peuvent être utilisées chez les enfants et les femmes enceintes.

L’hydrolathérapie ( le soin par les hydrolats) est une thérapie douce et agréable.

Elle est aussi assez simple une fois que l’on connait les différentes plantes aromatiques dont elles sont extraites.

Et pourtant, une grande quantité de ces hydrolats est perdue : des tonnes d’huiles essentielles inondent le marché (elles ont le vent en poupe) mais il en n’est pas de même pour ces eaux florales que l’on retrouve très peu sur les étalages.

Une partie est utilisée en cosmétologie ou en parfumerie mais pas la totalité.

En effet, pour 15 tonnes d’huiles essentielles de lavande fine ce qui représente 2 250 tonnes de plantes fraîches, on obtient 2 250 000 litres d’hydrolat.

Qu’est-ce que les hydrolats ou eaux florales ?

Ils sont obtenus par le même procédé que les huiles essentielles.

Ils sont les coproduits de la distillation par entraînement à la vapeur d’eau des plantes aromatiques.

En effet, à la sortie de l’alambic 2 produits sont obtenus : l’huile essentielle et l’hydrolat.

Certaines plantes sont distillées juste pour obtenir leur hydrolat comme :

  • la bleuet ( Centaurea cyanus)
  • l’hamamélis ( Hamamélis virginiana)
  • le plantain ( Plantago lanceolata)

Un gage de qualité d’une eau florale

  • Ils ne doivent pas être coupés : ni eau, ni alcool, ni conservateurs,…
  • Vérifier bien qu’il s’agisse bien d’une véritable « eau florale », des fois il est question que d’eau aromatisée à la fleur d’oranger ou à la rose.
  • Ils doivent être 100 % purs et naturels
  • Les préférer issus de l’Agriculture Biologique
  • Le nom botanique de la plante et la partie utilisée de celle-ci doivent figurer sur les flacons
  • Les productions artisanales sont souvent plus qualitatives ( moins d’aspect de rentabilité mais plus patients et passionnés par leur produit )

Les eaux florales sont employées depuis très longtemps

Ce procédé de distillation des fleurs est connu dans l’Egypte ancienne.

Au XIème siècle, Avicenne perfectionne la technique de distillation par entraînement à la vapeur d’eau et décrit l’obtention de l’huile essentielle et de l’eau florale.

Au XVIII ème siècle, les alchimistes, les médecins, les guérisseurs utilisées beaucoup ces eaux florales.

Ils sont ensuite tombés dans l’oubli car ils nécessitent des techniques de filtration et des précautions de conservation alors qu’ils ont une faible valeur économique par rapport aux huiles essentielles.

Qu’est-ce qui fait la qualité d’une eau florale ?

Il est obtenu par passage de la vapeur d’eau au cours de la distillation à travers les produits végétaux et récupération par condensation.

La quantité d’eau utilisée pour distiller un certain poids de plantes ou de parties de plantes est variable selon que le producteur veut privilégier la qualité ou le rendement.

La qualité de l’hydrolat varie en fonction :

  • la qualité des végétaux ( culture biologique ou pas, récolte des herbes en endroits « propres »,technique de récolte…)
  • la quantité de végétaux mis en œuvre
  • la vitesse de distillation
  • la pression à laquelle s’effectue la distillation : quand l’on vise une action thérapeutique, le procédé doit se faire à basse pression

Quelle est leur composition ?

Ils contiennent les principes hydrophiles ( acides, alcools terpéniques) mais aussi des huiles essentielles à hauteur de 2 %.

Il s’agit d’une forme dynamisée des principes actifs du végétal.

Leurs propriétés sont dues au pouvoir de mémorisation de l’eau : elle est capable de garder en mémoire les informations thérapeutiques du végétal.

Comment les conserver ?

Les hydrolats sont sensibles à la chaleur, à la lumière et aux attaques microbiennes.

C’est pour cela qu’ils sont le plus souvent proposés dans des flacons teintés ( bleus) et opaques.

Leur durée de conservation d’un hydrolat varie en fonction de la plante, de quelques mois à 2 ans.

Si il n’est pas entamé en général, il peut se garder 1 an à une température de 20°C.

Si il est entamé, penser à bien le refermer ou à le mettre dans un endroit inférieur à 15°C soit au réfrigérateur .

Leur sensation fraîche est d’ailleurs très appréciable.

Comment les utiliser ?

  • Par voie interne

Prendre en règle générale 1 cuillère à café dans un verre d’eau 2 à 3 fois par jour en cure de 10 jours à 2 mois.

Il est aussi possible de diluer 2 cuillères à café dans un demi ou 1 litre d’eau, à boire tout au long de la journée

Pour les enfants de plus de 6 ans : 1/2 cuillère à café.

Autres modes d’utilisation par voie interne : ils servent pour faire des gargarismes, des bains de bouche, des lavements de nez, des irrigations vaginales.

  • Par voie externe

Les eaux florales sont très bien tolérés avec aucun effet irritant sur la peau et les muqueuses.

Elles sont employées en compresses, en frictions, en vaporisation, en bain aromatique.

Conseil d’utilisation : diluer dans un verre d’eau ou pur.

Pour les zones sensibles, il est possible de les diluer à 20 à 50 %.

Dans quels cas utiliser les eaux florales ?

Pour des petits maux, ils sont parfaitement indiqués surtout si ils sont bénins et chroniques.

Pour des maux plus importants, leur efficacité est moindre que celle des huiles essentielles.

Ils sont très intéressants  dans divers domaines.

1. En cuisine

Ils sont utilisés dans les pâtisseries ( hydrolat de fleur d’oranger, de lavande, de rose,…), pour réaliser des sauces, et parfumer des plats.

Ne pas les faire trop chauffer, à des températures trop hautes car ils perdent alors leurs qualités odorantes et gustatives.

2.En cosmétologie

Les hydrolats sont des ingrédients de base dans la réalisation

  • de lotions toniques, apaisantes, antiseptiques pour le visage
  • d’eaux parfumées pour le visage et le corps
  • de crèmes ou de laits

En phytothérapie

Il a de nombreuses vertus thérapeutiques qui se différencient parfois de celle de l’huile essentielle de la plante d’origine.

Il a des propriétés antivirales et antalgiques.

Les hydrolats peuvent être employés pour les enfants, femmes enceintes et adultes à plus ou moins long terme.

Les troubles restent bénins, chroniques et de peu d’envergure.

Comme par exemple, ils permettent de :

  • renforcer l’immunité : tonifier l’organisme, résister aux affections hivernales, lutter contre la fatigue, faire face aux allergies avec conjonctivite et rhinite
  • digérer plus facilement : aérophagie, paresse intestinale, insuffisance hépato-biliaire
  • réduire les troubles nerveux : troubles du sommeil, agitation, nervosité,
  • apaiser les troubles de la périménopause : bouffées de chaleur, équilibre hormonal féminin
  • drainer l’appareil rénal et lymphatique
  • faciliter la circulation sanguine
  • soulager les douleurs articulaires : arthrite et arthrose
  • réduire les problèmes cutanés : eczéma, acné, coup de soleil, piqûres d’insectes, psoriasis,zona, dermatoses infectieuses,…

Les hydrolats agissent aussi sur l’équilibre psycho-émotionnel.

Ils rééquilibrent l’énergie comme le géranium rosat, le romarin à verbénone, la verveine citronnée.

Leur intérêt est multiple.

Il s’agit d’une autre forme galénique en phytothérapie très intéressante.

Surtout que son coût est aussi très intéressant : c’est moins onéreux que les huiles essentielles.

Ils sont pourtant moins consommés mais il est intéressant de les découvrir et de les intégrer à notre quotidien.

Aussi bien dans la cuisine, dans notre cosmétique et pour prévenir les maux du quotidien et résoudre ceux qui sont bénins.

Si vous souhaitez recevoir mes prochaines articles, je vous invite à vous inscrire à ma newsletter.

 

Please follow and like us: