Aubépine

Crataegus monogyna Jacq. et C. laevigata DC. (Crataegus oxyacantha)

Rosaceae

La plante du cœur

 

L’Aubépine est aussi appelée aubépine épineuse, aubépine blanche, blanche épine, bois de mai, épine de mai, poire d’oiseaux, noble épine, sable épine, senellier et « pérette » ( Camargue).

L’origine de son nom : « crataegus » en grec « cratos » qui signifie résistant et « oxyacantha » qui signifie « épine aiguë ».

Botanique

Arbrisseau épineux poussant dans les buissons, les bois, les haies. Elle est rencontrée dans toute l’Europe, en Afrique du Nord. En France, elle est très répandue.

Sa tige mesure 2 à 3 mètres, dressées, couvertes d’épines.

Les feuilles divisées, d’un vert luisant.

Les fleurs sont petites, blanches ou roses, disposées en corymbe et dégageant une odeur agréable. C’est le rendez-vous des abeilles.

L’aubépine fleurit en mai-juin.

Dans le calendrier celtique, l’aubépine est la fleur du mois de mai associée à la déesse Maïa, mais c’est aussi un arbre dédié aux fées.

Histoire

Cette plante est aussi connue qu’utile, elle a toujours été considérée comme une plante protectrice.

A Athènes, lors de mariage, les invités portaient une branche d’aubépine afin d’attirer sur les jeunes époux le bonheur, la santé, et la prospérité.

A Rome, la jeune mariée garnissait la porte de la chambre nuptiale de rameaux d’aubépine et quand un bébé naissait, on ornait directement son berceau d’une branche.

Les parties utilisées en herboristerie

Les sommités fleuries sont employées.

Elles disposent de nombreuses substances : crataegine, oyacanthine, quercétine et thyméthylamine et des éléments minéraux dont le manganèse.

Leur composants chimiques :

  • flavonoïdes
  • tanins
  • amines
  • triterpènes
  • acides-phénols

Les propriétés principales de l’Aubépine

Ces composants chimiques lui confèrent des propriétés antispasmodique, calmante, diurétique et surtout tonicardique, régulatrice de la fonction artérielle et sédative du système cardio-vasculaire.

Voie interne :

  • Action cardiovasculaire ( cœur) = augmente la force de contraction du cœur, la conduction intra-cardiaque, diminue l’excitabilité, diminue la fréquence cardiaque, protection contre l’arythmie, amélioration de l’irrigation du myocarde et du débit coronarien.
  • Action cardiovasculaire ( vaisseaux et pression artérielle) = diminution de la résistance des vaisseaux périphériques, hypo-tenseur.
  • Action sédative sur le système nerveux central
  • Action anti-spasmodique
  • Action anti-oxydante
  • Action anti-inflammatoire

Ses principales indications

Elle est donc tout à fait indiquée pour les troubles circulatoires, les palpitations, l’angine de poitrine.

  • sphère cardiovasculaire = insuffisance cardiaque, éréthisme cardiaque, hyper-tension artérielle d’origine nerveuse.
  • système nerveux central = troubles du sommeil, neurotonie.

Comment l’employer en herboristerie ?

Les formes galéniques :

  • infusion

Recette :

1 cuillère à café de sommités fleuries par tasse.

Laisser infuser 10 minutes.

2 à 3 tasses par jour en cure de 20 jours par mois.

  • poudre
  • teinture mère, extrait fluide : 30 gouttes dans un peu d’eau. 2 à 3 fois par jour.

Quelles sont ses contre-indications ?

Aucune précaution d’emploi connue aux doses usuelles.

Attention toutefois à ne pas l’employer à des doses trop élevées, ce qui pourrait s’avérer dangereux et conduire à des hypotensions sévères chez les jeunes enfants.

Ne pas utiliser à forte dose sauf sur avis médical.

En résumé

Grande plante appelée la  « valériane du cœur », ses vertus sont liés à la synergie de ses composés.

Elle est merveilleuse : elle est sédative du système nerveux central, c’est un régulateur cardio-vasculaire, et c’est un vasodilatateur, hypotenseur, spasmolytique au niveau des muscles lisses vasculaires.

 

Please follow and like us: