L’arthrose est la maladie rhumatismale la plus fréquente.

En effet,elle affecte 10 millions de personnes en France.

Cette dégénérative ostéo-articulaire par altération du collagène est très répandue mais elle peut aussi se résorber.

Il existe des solutions naturelles pour diminuer ces douleurs articulaires.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’Arthrose est une maladie qui se caractérise par des lésions du cartilage avec des proliférations osseuses anarchiques, des condensations osseuses et des géodes.

Les lésions s’accompagnent de douleurs locales parfois d’allure inflammatoire ou de douleurs à distance (arthrose lombaire), douleurs sciatiques.

Il y a une notion de traumatisme : cette maladie augmente avec l’âge, chez le sportif, chez les professionnels exposés aux microtraumatismes répétés…

La cause traumatique qui débute soit par une arthrite, une inflammation aiguë d’origine souvent immunitaire avec altération de la synoviale, sécrétion anormale et dégénérescence ultérieure.

La nutrition du cartilage se fait en partie par le liquide synovial.

Tous les gestes normaux comme la marche, la course, les mouvements divers facilitent la circulation de la synoviale à l’intérieur du cartilage.

Le cartilage est composé de fibres de collagène.

Dans les traumatismes plus violents, l’articulation se grippe et l’attitude vicieuse est maintenue et favorisée par le spasme musculaire ce qui empêche la bonne circulation du liquide synovial, et qu’ainsi le cartilage dégénère à plus ou moins long terme.

Après la dégénérescence du cartilage, tout l’appareil d’amortissement des chocs que représente l’articulation sera supprimé: les lésions osseuses sont très difficiles à traiter.

Quels sont les facteurs de risque de cette maladie articulaire ?

– le surpoids

– les traumatismes (fractures et chutes)

– les microtraumatismes

Quels sont les signes de ce rhumatisme ?

– des douleurs articulaires, liées à l’arthrose, qui sont calmées par le repos et qui nécessitent parfois un « déverrouillage » matinal

– l’aspect inflammatoire de la zone touchée avec tuméfaction et rougeur de la région ( genou, hanche,…)

– la limitation des mouvements

– les spasmes musculaires

– la boiterie (au niveau lombaire et des membres inférieurs).

La radiologie met en évidence: les déformations articulaires, la présence d’ostéphytes, la destruction du cartilage qui sont les représentations typiques de l’arthrose.

On distingue différentes sortes d’arthrose de la colonne vertébrale, coxofémorale, des genoux et autres articulations.

Les aliments et les nutriments du cartilage pour soulager l’arthrose

Une alimentation saine permet de prévenir mais aussi de calmer les douleurs liées à l’arthrose et de renforcer le cartilage des articulations.

Il est bien connu que les Japonais, qui consomment les cartilages des animaux ( comme le poulet), souffrent très peu d’arthrose.

Il existe à la fois des nutriments particuliers aux articulation mais aussi des éléments moins caractéristique.

Ils sont pourautant tous indispensables.

Alors quels sont-ils?

Les nutriments spécifiques

La chondroïtine et la glucosamine

Lorsque l’on mange de la gélatine ou que l’on croque du cartilage, on ingère des nutriments qui nous permettent de constituer du sulfate de chondroïtine et de glucosamine que l’on pourra retrouver dans nos articulations.

L’hydroxyproline

Le collagène est composé d’acides aminés, comme toutes les protéines, mais il se caractérise par la transformation d’un acide aminé que l’on ne trouve qu’en son sein sous cette forme, l’hydroxyproline.

L’hydroxyproline existe aussi en gélules, mais présente beaucoup moins d’intérêt que la glucosamine et la chondroïtine.

Puisqu’il est très facile de trouver la proline dans les protéines consommées tous les jours ( céréales, légumes secs, poissons, œufs, viandes) et que cette proline est facilement transformée en hydroxyproline par nos outils biochimiques avec l’aide de la vitamine C.

Encore faut-il ne pas en manquer ce qui est fréquent surtout chez les personnes âgées, les fumeurs, les personnes exposées à beaucoup de pollution, les personnes qui prennent régulièrement de l’aspirine,…

– Le silicium 

La solidité du tissu conjonctif est fortement dépendant de la présence d’un métalloïde, le silicium, qui forme une sorte de silicone naturelle.

On trouve du silicium surtout dans les céréales complètes, la bière, et certaines eaux minérales.

Les éléments plus généraux de la bonne santé des articulations

– Le zinc 

Pour permettre la multiplication en nombre suffisant de fibroblastes et pour qu’ils soient capables de sécrétions de protéines et autres substances composant tendons et articulations, il ne faut pas oublier l’indispensable présence du zinc.

Le zinc est apporté par les protéines animales ( fruits de mer, poissons, viandes, œufs), mais son besoin augmente beaucoup lors de la grossesse, de la croissance rapide, et il est de moins en moins absorbé avec l’âge.

Il s’avère que la moitié de la population jeune et adulte est en manque et que ce déficit devient de plus en plus fréquent et prononcé avec l’âge.

Les aliments riches en zinc sont l’huître, le foie, les coquillages, la viande rouge et les œufs.

– Les flavonoïdes 

Ils jouent un rôle protecteur indispensable.

En effet, les tendons et les articulations sont des tissus particulièrement exposés à des tensions et à des traumatismes.

Les chocs, le surpoids, les contractions brutales des muscles intensifient l’usure que connaissent tous les tissus soumis à la corrosion liée au stress oxydatif.

Certains sports entraînent des risques de tendinites et favorisent l’apparition d’arthrose précoce, une usure des cartilages des articulations qui peut devenir invalidantes.

Il faut donc éviter les chocs et les microtraumatismes.

Apporter des nutriments qui vont aider les tissus à se réparer et à se reconstituer comme le sulfate de chondroïtine, glucosamine, silicium, vitamine C et zinc mais aussi les nutriments qui vont les aider à se protéger.

Les flavonoïdes présents dans le thé vert, dans le vin rouge, dans les fruits et les légumes se fixent sur les tissus conjonctifs et les protègent grâce à un effet anti-oxydant et en neutralisant le fer qui accélère leur destruction.

Par conséquent, essayez un maximum d’enrichir votre alimentation avec ces nutriments indispensables pour soulager naturellement l’arthrose.

Il y a bien sûr d’autres nutriments essentiels qui sont de véritables antioxydants naturels.

Les vitamines

  • la vitamine C

La vitamine C est présente dans de nombreux fruist et légumes frais et crus.

Les fruits comme la goyave,cassis, kiwi, citron, orange, fraise, mangue, papaye,…

Les légumes comme le persil, estragon, oseille, poivron, raifort, cresson, chou de Bruxelles, chou-fleur, fenouil, cerfeuil, chou rouge, …

  • la vitamine E

La vitamine E est présente dans les noix, noisettes, amandes, huile d’olive, soja en grains, châtaignes, persil, haricot blanc, petit pois, farine complète, cacao, avoine en grains, noix de coco, céleri, chou de Bruxelles, haricot vert, beurre, blé en grains, mangue, pain complet,…

Les autres antioxydants

  • les caroténoïdes

Les caroténoïdes sont présentes dans la carotte, les épinards, le persil, la patate douce, le melon, l’abricot, la pêche jaune, le maïs, l‘orange.

  • le sélénium

Sélénium se trouve dans les céréales, graines germées, ail, oignon, foie et œuf.

Ces antioxydants contribuent aussi à les protéger en réduisant les stress oxydatif ( effet anti-inflammatoire).

  • le magnésium 

Il joue un rôle essentiel dans la protection des tendons et des articulations en réduisant les tensions musculaires et en calmant comme dans l’arthrose inflammatoire l’activité des globules blancs.

Pour remonter son magnésium, il s’agit de consommer des eaux minérales contenant 80 à 200mg de magnésium par litre ( 1 à 1,5l/jour), céréales complètes, les légumes secs, soja, légumes verts, poissons gras et crustacés, les oléagineux (amandes, noisettes, noix,…), boire du thé, et éviter les excès d’alcool.

On peut en bénéficier en consommant plus particulièrement du cacao (poudre pure), escargot, pilpil de blé, du soja, bigorneau cuit, noix de cajou, amande, sarrasin, haricot blanc, pistache, noix, noisette, flocons d’avoine, maïs, riz complet, tofu, pain complet, lentille, poisson, crevette, épinard cru, figue fraîche, chocolat, datte sèche,…

La vitamine D

La vitamine D ou calciferol : à ne surtout pas oublier

C’est une vitamine liposoluble, d’origine végétale (D2) ou animale (D3).

Le corps est capable de synthétiser la vitamine D3 sous l’influence des rayons UV du soleil.

Cette vitamine sert à l’absorption du calcium pour la formation des os.

Il y a très peu de vitamine D dans les aliments naturels, en dehors de quelques poissons gras et surtout de leur foie ( morue, thon, maquereau, sardine, saumon, hareng, anguille,…).

Oméga 3

Ainsi que les oméga 3 qui ont une action anti-inflammatoire

Pour un apport suffisant en acides gras oméga-3 : privilégier les huiles végétales de première pression, les petits poissons ( sardines, harengs, huile de poissons,…).

Par conséquent, il faut privilégier le poisson, petits poissons ( sardines, maquereaux,…), huiles végétales ( de colza, de lin, cameline,…)

En résumé : les aliments à privilégier

Des épices qui luttent contre l’inflammation comme le curcuma et le poivre mais aussi cannelle et gingembre.

Algues, argile, artichaut, asperge, carotte, cassis, céleri, cerfeuil, cerise, chou, cresson, fenouil, fraise, framboise, groseille, haricot, laminaires, melon, néflier, olive, oignon, oseille, persil, pissenlit, poire, poireau, pomme, prune, radis noir, radis rose, raifort,raisin, salsifis, tomate, topinambour, varech vésiculeux, pollen.

Quelle hygiène de vie en pratique ?

– consommer tous les jours des céréales complètes, semi-complètes si possible sans gluten ( sarrasin, quinoa, amarante, teff, fonio,…pain de préférence au levain).

– préférer le thé au café : le thé vert comme le thé Matcha avec de l’eau minéralisée.

– buvez modérément du vin rouge et de temps en temps de la bière blonde.

– consommer trois fruits, une crudité et une salade par jour.

– mangez de la gélatine de poisson et croquez le cartilage de poulet.

– évitez les chocs sur les articulations.

– surveillez votre poids

Conseils pour « une bonne hygiène de vie articulaire »

– Tout d’abord, le piège des anti-inflammatoires.

De nouvelles études montrent ; qu’en plus de donner des saignements gastro-intestinaux, la porosité intestinale qui augmente le niveau de l’inflammation dans l’organisme ; ils accélèrent subrepticement la destruction des cartilages.

– Sans oublier, il est essentiel de stabiliser votre poids

– Donc faire de l’exercice physique mais sans excès est judicieux pour avoir ne pas souffrir de rhumatismes

– En conclusion, avoir un mode de vie sain !

Quelques astuces pour soulager ce trouble rhumatismal

– qualité très importante de l’alimentation

Les produits doivent être issus de l’agriculture biologique

– restreindre les aliments contenant ou produisant de l’acidité : viandes, sucres raffinés, excès de laitages et les aliments qui exacerbent les phénomènes inflammatoires comme la charcuterie, lait, tomates, blé selon les cas.

– insister sur les fruits et les légumes crus riches en oligo-éléments comme ail, carotte, céleri, chou, oignon, persil, pomme, raisins…

– boire suffisamment et de préférence de l’eau

– régénérer la flore intestinale (probiotiques) en n’exagérant pas la consommation de yaourts même au bifidus (aliments acides).

Plantes et Arthrose

Un plan d’action contre l’arthrose avec les plantes médicinales

La phytothérapie permet de corriger les grippages et les spasmes musculaires pour redonner au patient une bonne mobilité articulaire et donc une bonne nutrition au cartilage.

Elle apporte des substances nécessaires à sa nutrition (oligo-éléments, vitamines…)

Les plantes médicinales peuvent vraiment prévenir mais aussi réduire les douleurs liées à l’arthrose.

Elles vont permettre l’élimination des toxines au niveau articulaire, soulager les douleurs et nourrir le cartilage.

Les plantes médicinales seront à employer sur plusieurs mois pour vraiment résoudre ce problème de santé.

Début de la prise en charge par les plantes

Au réveil

  • Cassis (Ribes nigrum) sous forme de macérat glycériné de bourgeons  (1 D) à prendre à raison de  50 gouttes dans un peu d’eau.

Plante qui calme l’inflammation et qui stimule de la corticosurrénale.

C’est un formidable anti-rhumatismal.

Midi et soir

  • Harpagophyton ( Harpagophytum procumbens), Vergerette du Canada (Erigeron canadensis) et Reine des prés (Filipendula ulmaria)

Ces plantes ont une activité anti-inflammatoire, antalgique et améliore la mobilité de l’articulation.

En quantités égales: 40 gouttes 2 fois par jour dans un peu d’eau avant les repas.

La Prise en charge doit se réaliser avec des plantes reminéralisantes, des plantes de drainage afin d’éviter les surcharges de toxines, des plantes de la circulation sanguine car le renouvellement du cartilage dépend d’une bonne circulation sanguine et lymphatique.

Commencer par une cure de trois semaines avec la tisane suivante

  • Bouleau ( Betula alba), Reine des prés (Filpendula ulmaria), Frêne ( Fraxinus excelsior), Peuplier (Populus nigra), Saule blanc ( Salix alba), Prêle ( Equisitum arvense), Cassis ( Ribes nigrum).

Ces plantes sont diurétiques, anti-inflammatoires, anti-rhumatismales, antalgiques,

Préparer cette tisane.

Prendre une cuillère du mélange pour un bol.

Boire un bol matin et soir.

Après trois semaines de cure, ajouter :

glucosamines

sulfate de chondroïtine facilite l’afflux du liquide synovial dans les articulations et inhibe l’action destructive des enzymes qui attaquent le cartilage.

Ils aident l’organisme à réparer le cartilage endommagé, réduisent l’inflammation et aident à restaurer la mobilité des articulations.

des plantes riches en oligoéléments: prêle(Si), alfalfa (Zn,Mn), exsudat de bambou (Si), algues comme lithothamne…

ou

des oligo-éléments : silicium et zinc

Pratiquer drainages émonctoriels saisonniers (printemps et automne) afin d’éviter les surcharges possibles en toxines.

Tenir compte des troubles circulatoires associés très fréquemment à la pathologie rhumatismale est aussi un élément de guérison.

Pour conclure, l’arthrose peut être soulagée grâce à une alimentation riche en aliments vivants et à l’utilisation des plantes médicinales.

La nature détient de nombreuses clés à notre santé !

 

 

Please follow and like us: